Le comité mis en place le gouvernement chargé d’analyser toute la question de “Child/Revenge Pornography » s’est réuni ce mercredi 14 avril.

Ce comité a été institué après la publication d’images indécentes de jeunes filles, d’enfants et de femmes sur la messagerie Telegram.

Pour rappel, quelque 1 200 membres d’un groupe Telegram s’échangeaient  des vidéos et photos de femmes et d’enfants dénudés. Une enquête a été ouverte par la Cybercrime Unit après que plusieurs plaintes ont été logées par des victimes.

Lors de cette première rencontre, les différents membres du comité se sont exprimés sur le sujet de l’étude en question. Les discussions ont également porté sur la définition des termes de références ainsi que de la possible révision de la composition du comité.

Le ministère de l’Egalité du Genre et du Bien-Etre de la Famille, le ministère de l’Education et celui des TIC, la Cybercrime Unit, la Brigade pour la protection des mineurs, le bureau de l’Ombudsperson pour les Enfants, les  ONG tels que KDZM, Halley Mouvement, African Network for the Protection and Prevention of Child Abuse and Neglect, Ti Diams, ont répondu présent à cette rencontre.

Les discussions se poursuivront le mercredi 28 avril, lors d’une deuxième réunion.