- Publicité -

Classement 2021 du PNUD : Maurice, seul pays d’Afrique avec un « IDH très élevé »

Classée 63e sur le plan mondial sur un total de 191 pays évalués, Maurice, seul pays d’Afrique avec un Indice de Développement Humain (IDH) très élevé, arrive en tête des 53 pays du continent africain. Tout juste au-delà du seuil minimal de 0,800, notre IDH, évalué à 0,802 dans le classement 2021 du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) sur une échelle de 0 à 1, nous place in extremis dans la catégorie des pays avec un IDH très élevé.

- Publicité -

Fait sans précédent depuis la première publication du classement en 1990 : pour la deuxième année consécutive, le niveau moyen de l’IDH du PNUD a connu une baisse. Selon le classement 2021 rendu public, jeudi de la semaine dernière, l’IDH moyen est descendu au niveau qu’il était en 2016.

Pour le PNUD, cette baisse concerne 90% des 191 pays évalués à travers le monde. En cause : la crise économique mondiale résultant des conséquences de la pandémie, mais aussi l’instabilité due à des foyers de tension à travers la planète. Il est aussi souligné que la crise Covid a eu pour conséquence une diminution sensible de l’espérance de vie. Ce qui a eu une incidence sur le niveau général de l’IDH.

Mais dans tout cela, Maurice avec un IDH évalué à 0,802 sur une échelle s’étendant de 0 à 1, s’en tire tout à fait bien. Ce score permet tout juste au pays d’être classé dans la catégorie de ceux ayant un IDH très élevé, autrement dit, des pays avec un IDH au-delà du seuil minimal de 0,800. Le classement comprend trois autres catégories : IDH élevé, IDH moyen et IDH faible.

Classé 63e au plan mondial, notre pays est, en fait, le seul pays d’Afrique dans la catégorie de ceux avec un IDH très élevé dans ce classement 2021. Maurice est, par conséquent, en tête des 53 pays africains dans le classement, devant les Seychelles (72e mondial), l’Algérie (91e), l’Égypte (97e) et la Tunisie (97e). Tout en haut du classement mondial, la Suisse arrive première devant la Norvège, l’Islande, Hong Kong et l’Australie, respectivement.

Notons que pour établir leur classement, les évaluateurs du PNUD se basent sur les données officielles des agences des Nations unies, ainsi que sur celles d’autres agences internationales, dont la Banque Mondiale (BM), le Fonds Monétaire International (FMI) ou l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE). Le niveau et l’accessibilité aux services de santé, à celui de l’Éducation, la qualité de vie en général de la population et, depuis peu, des considérations relatives à l’écologie sont au nombre des critères d’évaluation pris en compte pour l’élaboration du classement.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour