• Dominique Séblin au Collège du St-Esprit (Quatre-Bornes), Patrick Antonio au St-Mary’s (Rose-Hill), Lindsay Thomas au St-Esprit–Rivière Noire, et Gérard Yu au Collège St-Joseph (Curepipe)
  • Shirley Radegonde, suspendue de son poste de rectrice à St-Mary’s West en 2016, a repris ses fonctions ce 1er juillet

Le transfert de quatre recteurs dans le secondaire catholique – et dont l’annonce en début d’année avait provoqué quelques remous dans certains établissements – prend effet à compter du lundi 20 juillet prochain.

Le personnel des établissements concernés ainsi que des parents d’élèves, ont été quelque peu surpris de cette nouvelle car ils pensaient que le Service de l’Éducation catholique (SeDEC) allait reporter ces transferts à l’année prochaine en raison des bouleversements conséquents dans le calendrier scolaire 2020 après le confinement.

Shirley Radegonde, qui avait été suspendue de son poste de rectrice à St-Mary’s West en 2016, a repris ses fonctions au même établissement le 1er juillet dernier.

On laisse entendre que c’est le retour de cette dernière qui aurait hâté la mise en oeuvre de cette décision de transfert. Les changements à la tête des collèges sont comme suit : Dominique Séblin au Collège du St-Esprit (Quatre-Bornes), Patrick Antonio au St-Mary’s (Rose-Hill), Lindsay Thomas au St-Esprit- Rivière Noire, et Gérard Yu au Collège St-Joseph (Curepipe).

S’agissant de Shirley Radegonde, les relations entre elle et des membres du personnel se seraient détériorées en 2016 et cette situation relationnelle difficile aurait miné la bonne ambiance au St-Mary’s West.

D’où la décision de l’Éducation catholique quant à une suspension et de référer le cas à la Private Secondary Education Authority pour la mise sur pied d’un comité disciplinaire afin d’écouter toutes les parties concernées au sujet des reproches qui lui étaient faits.

Quatre ans se sont écoulés, et ce comité disciplinaire a finalement rendu son rapport peu après la période de confinement national. Selon nos informations, elle aurait eu gain de cause sur plusieurs points stipulés dans la liste des faits qui lui étaient reprochés.

En revanche, ce comité, qui était présidé par l’avocat Neil Pillay aurait, dans son rapport, donné une « severe reprimand » à la rectrice de St-Mary’s West pour « abus d’autorité ».

Par ailleurs, il nous revient que certains membres du personnel de St Mary’s West appréhendaient une « ambiance tendue » avec le retour de la rectrice mais au SeDEC on affirme au Mauricien « qu’il n’y a aucun problème et que tout est dans l’ordre ».

Et le service de communication de cet organisme d’affirmer : « Le SeDEC a organisé plusieurs réunions avec les chefs d’établissements avant la rentrée et tout est calme dans le secteur ».