BDO (Mauritius) à l’intention de saisir la justice pour demander réparation. Cela, suite à la publication du rapport de la Commission d’enquête Britam.

C’est ce qu’informe le groupe, par le biais d’un communiqué émis ce mardi.

La direction évoque « des inexactitudes et des conclusions qui portent préjudice ». « BDO a l’intention de demander réparation devant les tribunaux compétents et ne fera jamais de compromis sur son intégrité professionnelle », peut-on y lire.

Pour rappel, quatre ans après l’institution de la Commission d’enquête Britam, le rapport a été déposé au Parlement, le mardi 27 juillet.

La commission d’enquête a été instituée en mai 2017 pour faire la lumière sur la vente de Britam, une filiale de l’ex-BAI, au Kenya. La Commission devait faire la lumière entre autres, sur la méthode utilisée pour la vente des actions de BAI Company (Mauritius) Ltd et des entités liées à Britam Holdings Ltd (Kenya).

Pour rappel, cette commission d’enquête avait pour commissaire l’ancien juge Bushan Domah, et deux assesseurs, en la personne de Sattar Hajee Abdoula et Imrith Ramtohul.

Consultez le rapport ici.