Photo d'illustration

Avec un limogeage collectif imminent, les membres du personnel navigant pourraient se voir offrir de nouvelles conditions de service réduites ou le rendez-vous au Redundancy Board

La mise à exécution du MK Rescue Plan des administrateurs nommés, Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhoo, avec un dégraissage « up to 50%' » est déjà entrée dans sa phase critique. Avec le limogeage sans compensation d’une quarantaine de pilotes étrangers sous contrat à Air Mauritius en fin de semaine dernière, ce sont les membres du cabin crew qui sont ciblés avec un limogeage collectif et une nouvelle série d’entretiens de réembauche à des conditions de service revues et corrigées. Entre-temps, suite à une assemblée générale spéciale hier au Tamil League Hall de Réduit, l’Air Mauritius Staff Association (AMSA) a abandonné le Memorandun of Understanding (MOU) en vigueur pour engager des négociations avec les administrateurs nommés sur la restructuration du personnel avant la reprise de l’exploitation commerciale internationale de la compagnie à partir du 1er septembre.

Les membres du personnel navigant d’Air Mauritius, regroupés au sein de l’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCCA), qui ont déclaré litige devant l’Employment Rights Tribunal avec séance demain, pourraient être confrontés à un véritable dilemme. Dans une tentative de déjouer les tactiques adoptées par le syndicat, le tandem Abdoula-Gokhool pourrait prendre les devants avec la rupture de contrat avec effet immédiat de tous les membres du cabin crew. Mais presque sur le champ la possibilité de re-apply pour les mêmes postes.

Ces  employés pourraient se voir offrir la possibilité de retrouver leurs postes respectifs sous de nouvelles conditions, nettement inférieures à celles en vigueur sur la base du Memorandum of Understanding signé avec le patronat. Et s’ils ne sont pas d’accord, leurs dossiers seront renvoyés devant le Redundancy Board. Pour les administrateurs, l’heure des négociations avec l’AMCCA aurait déjà sonné.

Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool semblent être enhardis par la décision de l’AMSA d’abandonner le MoU suite à une décision entérinée par les membres de ce syndicat lors d’une réunion d’hier. Les dirigeants de l’AMSA avaient sollicité carte blanche des membres du staff d’Air Mauritius pour aller négocier avec les administrateurs sur le redundancy. Cette démarche fait suite à des agissements d’un facilitation committee mené par le Chief Executive Officer de Mauritius Telecom et ancien membre du board d’Air Mauritius, Sherry Singh.

Ce dernier avait animé une série de rencontres avec des employés d’Air Mauritius, provoquant du même la colère du président dela Confédération des Syndicats du Secteur Public (CTSP), Reeaz Chuttoo,  sur cette division syndicale au sein d’Air Mauritius à une période aussi critique. Dans le camp des administrateurs, on laissait entendre hier soir que d’autres syndicats pourraient emboîter le pas à l’AMSA pour ouvrir des négociations.