Casernes des pompiers de Port-Louis

La Fire Fighters Union (FFU) fait appel au bon sens du gouvernement pour revoir la situation et indemniser les pompiers.

En effet, les soldats du feu « ont été oubliés ». Bien qu’ils ont été à pied d’oeuvre pendant le confinement, les officiers de la Mauritius Fire Rescue Services (MFRS) ne sont pas sur la liste de ceux qui recevront une compensation du gouvernement. À savoir qu’à la présentation du Budget 2020/21, une compensation de Rs 15 000 a été annoncée pour tous les frontliners, dont les policiers et le personnel médical, qui ont opéré pendant le confinement.

À cet effet, la Fire Fighters Union (FFU), à travers son président Rishi Gooriah a adressé une lettre, le samedi 6 juin au Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Indiquant que les pompiers ont travaillé sur une base de 24h/24h pendant la crise sanitaire, le Président de l’Union a dressé une liste des tâches qui leur avaient été assignées lors du couvre-feu soit.

« Nous avons apporté notre aide au personnel médical dans l’exécution quotidienne des soins aux patients (assistance aux ambulances), assister la police à l’entrée des supermarchés pour la vérification des cartes identités, la prise en charge des patients lors des accidents de la route, aider à la décontamination des marchés et endroits publics », peut-on lire dans la lettre.

À savoir que la MFRS a répondu à environ, 1234 appels dont 768 pour des interventions de pompiers et 466 pour des aides spéciaux telles que le transport de patients, assistance à l’ambulance/SAMU, police, approvisionnement en eau des hôpitaux entre autres pendant la période de crise sanitaire.