Credit: Rühe/ullstein bild/Getty

La Bhojpuri Speaking Union (BSU) et la Mauritius Film Development Corporation (MFDC) ont pour la deuxième édition du concours de courts-métrages en bhojpuri pensé faire œuvre utile, cette fois en permettant aux jeunes de se pencher sur les transformations qui ont opéré dans la vie de Mohundas Karamchand Gandhi, philosophe et penseur indien qui a inspiré les grands leaders comme Nelson Mandela et Martin Luther King. C’est en Afrique du Sud, où il a vécu pendant 21 ans, qu’on a assisté à une première métamorphose de Gandhi.

Le concours est placé sous le thème “Evolution of Gandhi’s Life” (Parcours de Mahatma Gandhi) et les films, d’une durée maximale de 13 minutes, devront être soumis à la MFDC le 14 septembre. La cérémonie de remise de prix a été fixée au 2 octobre, date de la commémoration de l’anniversaire de Mahatma Gandhi. Le Dr Sarita Boodhoo, le président de la BSU, a situé l’importance du thème du concours par rapport aux célébrations du 150e anniversaire de la naissance de l’apôtre de la paix et de la non-violence à travers le monde.
« Les différentes transformations de la vie de Gandhi au niveau de son enfance, ses années d’études à Londres et ses principes ainsi que ses pensées en Afrique du Sud devront interpeller les jeunes », souligne Sarita Boodhoo. L’évolution dans la vie de Gandhi jusqu’à de qu’il devienne un leader mondial, ayant contribué à l’indépendance d’une cinquantaine de pays africains, devra pousser les participants à effectuer des recherches sur le sujet, avec à la clé, un “cash prize” de Rs 30 000 au lauréat. Le deuxième prix est une somme de Rs 25 000 et le troisième de Rs 20 000. La MFDC se chargera de fournir le soutien logistique pour la réalisation de films.

Sarita Boodhoo a relaté un épisode qui a transformé la vie de Gandhi en Afrique du Sud. Alors qu’il était en route vers Pretoria, il a été brutalement jeté du compartiment de première classe dans lequel il avait pris place en gare de Pietermaritzburg. Cet incident sera l’élément catalyseur pour sa transformation en figure de proue pour la lutte contre les opprimés. Délaissant sa passion pour les habits européens et sa dextérité à manier le violon, Gandhi se transformera en avocat défendant les droits des travailleurs en Afrique du Sud. Sarita Boodhoo a aussi évoqué l’importance du bhojpuri, une langue vivante, dynamique et vibrante léguée par nos ancêtres dans la construction de la nation mauricienne.

Vikram Jootun, le directeur de la MFDC, a souligné que le but de ce concours est de revaloriser le bhojpuri qui a quelque peu perdu de son intérêt. Le concours est un nouveau challenge pour les cinéastes et ceux-ci auront un défi à relever en entamant des recherches sur la vie de Gandhi. « Un film a le pouvoir de faire réfléchir et apporter ainsi un changement radical dans la société », devait-il faire ressortir. Concernant le concours, I am Better, basé sur le karma, a annoncé que la date limite pour l’envoi des films a été reportée au 21 août. La raison évoquée est qu’une cinquantaine d’envois ont été reçus et qu’une trentaine de réalisateurs ont sollicité l’apport technique de la MFDC. Il nous faudra plus de temps et c’est actuellement le boom de la créativité post- COVID-19. Vinay Bacorisen, Senior Project and Programme Officer, et Eliana Timol, Project and Programme Officer à la MFDC, ont souligné l’importance de concours sur Gandhi.