Photo illustration

Les taximen pourront désormais opérer sans le besoin de recourir au Work Access Permit (WAP). Telle est la décision prise par la National Land Transport Authority (NLTA). Ils auront à produire un Public Service Vehicle (Taxi) Licence ou un Full-Time Driver’s Licence, voire un Part Time Driver’s Licence, lorsque les autorités policières vérifieront leurs papiers. Ces documents serviront de WAP pour les taximen. Cependant, ces derniers doivent suivre strictement les protocoles sanitaires.

Quant aux taximen opérant dans la zone rouge, plus particulièrement dans les circonscriptions 15, 16 et 17, ces derniers ne seront pas autorisés à opérer hors de ces juridictions. Cependant, les taximen travaillant dans les zones rouges pourront rouler au-delà des limites de la zone rouge, uniquement dans des urgences médicales et le transport des étudiants prenant part aux examens.

« However, these taxi operators will be allowed to proceed outside these Constituencies ONLY in the following exceptional circumstances:1. in case of a medical emergency or to convey a person to the hospital for his appointment. The person proceeding to a medical institution for appointment should, on demand, produce documentary evidence to an Enforcement Officer; and to convey students sitting for an examination in an Examination Centre situated outside Constituencies 15,16 and 17. The student should, on demand, produce his Timetable and Student Identity Card to an Enforcement Officer », souligne un communiqué de la NLTA. Aussi, les taximen dont leur « base d’opération » se situe en dehors des circonscriptions 15, 16 et 17 ne pourront accéder à la zone rouge, sauf pour des urgences médicales et le transport des étudiants prenant part aux examens, avec les pièces justificatives susmentionnées.

Le port du masque et la distanciation physique sont de rigueur pour les passagers lorsqu’ils voyagent dans les taxis.