Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Plus de trois ans se sont écoulés depuis que les rues de Beau-Bassin/Rose-Hill ressemblent à des champs de mine. Au grand dam des habitants de la ville qui déplorent sur les réseaux sociaux que d’autres régions de l’île connaissent des projets d’opération d’asphaltage de grande envergure. La question a fait l’objet d’un énième débat, vendredi, au conseil municipal, et contrairement aux précédentes séances, où les conseillers de l’opposition étaient les seuls à monter au créneau pour dénoncer cette situation.

On ne compte plus le nombre de voitures qui ont été endommagées, voire accidentées, à cause du mauvais état des rues des Villes Sœurs. L’arrivée de David Utile au fauteuil mairal n’a pas permis de faire avancer les choses. Les rues qui ont fait l’objet de «rapiéçage» l’année dernière, se sont détériorées à tel point que les automobilistes sont contraints bien souvent de zigzaguer entre des trous béants. Le conseiller orange Anil Dewee a soulevé la question lors du dernier conseil municipal en demandant au maire d’agir au plus vite. David Utile, qui a dit comprendre la colère des habitants, impute la responsabilité de ce retard à la Central Water Authority (CWA) qui avait pris l’engagement d’asphalter les rues après avoir complété ses travaux de remplacement de tuyaux vétustes.

David Utile a proposé à tous les conseillers de convoquer le président du Conseil d’administration de la CWA, Ashish Neelumber à une réunion pour tenter de comprendre les raisons de ce retard. Ce qui n’était pas du goût du conseiller du PMSD, Olivier Barbe. «Ça fait plus de deux ans qu’on nous baratine. Où en est-on concernant les travaux de remplacement des tuyaux? L’ancien maire Ken Fong n’avait-il pas donné l’assurance que les rues seraient asphaltées au plus tard le 31 décembre 2020? C’est le flou total. La meilleure solution serait de rencontrer le ministre de tutelle, Joe Lesjongard lui-même, pour lui dire ses quatre vérités», a déclaré l’élu bleu. Ce à quoi David Utile a répondu avoir à maintes reprises soulevé la question avec le ministre.

A noter que son prédécesseur, Ken Fong, était absent pour la deuxième fois consécutive au conseil.