L’octroi du Work Access Permit (WAP) aux conseillers municipaux, alors que les députés n’y ont pas accès, est décrié par l’opposition parlementaire. Toujours est-il que cette décision du gouvernement permet aux mairies de tenir leur conseil durant ce confinement. C’était le cas mercredi aux Villes Sœurs où il y a été question des plans d’actions et des mesures que compte entreprendre la municipalité durant cette période de crise. Force est de constater, comme à l’accoutumée, que les débats ont été houleux avec en première ligne les conseillers Olivier Barbe, du PMSD, et Mahen Choolun, du ML. Le maire David Utile a opposé une fin de non-recevoir à la proposition du premier nommé de «mettre sur pied un comité pour assainir la situation financière de la municipalité».

Au débat de la séance, Olivier Barbe avait pris la décision de ne pas déposer sa motion pour réclamer la tenue d’un débat sur «la gestion de la ville face à la Covid-19», après que la maire David Utile a consenti à passer directement à cet item qui a donné lieu à de vifs échanges. Olivier Barbe a réitéré sa demande faite durant le mairat de Ken Fong d’assainir la situation financière, qu’il juge comme étant «catastrophique», en instituant un comité financier qui permettra d’anticiper les dépenses liées à la crise sanitaire. David Utile s’étant montré laconique en déclarant que «ce n’était pas nécessaire», le conseiller du PMSD est revenu à la charge. «Qu’est-que vous avez à cacher, monsieur le maire? La mairie de Port-Louis n’a-t-elle mis sur pied un comité pour prévoir un meilleur budget?» David Utile ne l’entendait pas de cette oreille et a clos les débats dans un brouhaha.

La deuxième partie de la séance a été consacrée aux frontliners. Olivier Barbe a voulu savoir du maire s’il a prévu un plan d’action au cas où des éboueurs de la municipalité seraient contaminés par la Covid-19, car «nous risquons de nous trouver sans effectif si un seul frontliner est contaminé». David Utile a fait ressortir que cette question mérite d’être considérée et qu’il en fournira des détails ultérieurement. Pas satisfait de cette réponse, Olivier Barbe a alors rappelé au maire son «devoir de protéger ces employés et d’être prévoyant». L’adjoint au maire, Nazir Jungee a alors pris la parole et mis en avant le fait que «le gouvernement a déjà prévu un plan pour ce genre de problème». Et Olivier Barbe de répliquer à Nazir Jungee: «Vous n’êtes pas mandaté pour parler au nom du gouvernement.»

Les escarmouches ont alors démarré. Le conseiller ML, Mahen Coolun a reproché à Olivier Barbe le fait de «poser des questions sans jamais daigner faire des propositions constructives». Ce dernier est sorti de ses gonds en traitant le conseiller de «palabreur». Les invectives ont fusé alors de toute part, et il a fallu l’intervention de l’ancien maire, Ken Fong pour que les choses se calme: «Lors du premier confinement, alors que j’étais encore maire, j’avais entamé des pourparlers avec une compagnie de nettoyage privée pour sous-traiter cette activité.» Mahen Choolun, connu comme étant proche de Ken Fong, a critiqué cette proposition. «Faisons confiance au gouvernement. Il y des choses prévues en ce sens.» Le Conseil s’est terminé sans qu’un consensus aucun.