La question abordée avec le State Law Office

La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) a récemment proposé l’abandon du rapport “Errors and Omission” au cours d’une réunion du Central Whitley Council, instance qui s’occupe des doléances des fonctionnaires. Au cours de cette réunion, le président de la FCSOU, Narendranath Gopee, a soutenu que les Option Forms, que les fonctionnaires seront appelés à signer après la publication du prochain rapport, sont « plus qu’un contrat ».

En effet, Narendranath Gopee a affirmé que, dès qu’un fonctionnaire signe une Option Form, pour accepter la grille salariale et les conditions de service proposées par un rapport, « il ne pourra pas aller en cour pour contester certaines recommandations ». Il a ainsi proposé que le Pay Research Bureau (PRB) publie son rapport plus tôt que prévu pour que les fédérations syndicales de la Fonction publique aient suffisamment de temps pour identifier les anomalies  et des erreurs. « Ce qui fait que le PRB aura droit à au moins deux autres mois pour finaliser son rapport final. La publication du rapport “Errors and Ommission” ne sera donc pas nécessaire », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « En ce faisant, les fonctionnaires auront la chance d’exercer leurs options après la publication du rapport final. Cette façon de faire sera plus équitable et raisonnable. »

Selon un “minutes of proceedings” découlant de la réunion présidée par un haut cadre de la Fonction publique, la proposition de la FCSOU est « raisonnable ». D’ailleurs, la question a été soulevée en haut lieu. « He added that the issue was discussed at length with the staff side, the representatives of the PRB and the State Law Office. He pointed out that the PRB report was formerly expected to be published by october but the Covid-19 pandemic has disturbed the timing. He therefore, suggested that the matter was be taken up with the PRB », souligne le procès verbal. Il devait aussi ajouter que la proposition de la FCSOU « was a valid one » et que la question sera maintenant discutée avec les représentants des autres fédérations syndicales représentant les intérêts des fonctionnaires.

Pour le président de la FCSOU, il n’y a « aucune raison » pour que le PRB ne publie pas son rapport en mars 2021, car cette institution a presque complété les consultations avec les syndicats de la Fonction publique et la fédération est venue de l’avant avec une nouvelle formule pour corriger les anomalies découlant de la publication du prochain rapport.

La fédération insiste toutefois que le rapport soit appliqué à partir de janvier 2021, comme convenu après que les fonctionnaires ont eu droit à une allocation mensuelle de Rs 1000 pour le retard accusé dans. L’application de la nouvelle formule proposée par le FCSOU est « nécessaire » pour ne pas sombrer dans l’élan de protestation, qui a eu lieu en 2016, dans le sillage de la publication du rapport du PRB. « Les fonctionnaires avaient perdu beaucoup de bénéfices avec ce rapport », a conclu Narendranath Gopee.