Photo d'illustration

Cinq nouveaux juges ont été nommés la semaine dernière par le Président de la République, Prithvirajsing Roopun, en vertu de l’article 77(3) de la Constitution et sur avis de la Judicial and Legal Service Commission. Ces cinq nouveaux juges, qui siégeront sur la plus haute instance judiciaire du pays, assumeront leurs responsabilités à partir du 1er septembre.

Afin de renforcer la main-d’oeuvre pour la bonne administration de la justice alors que la nouvelle Cour suprême sera opérationnelle lors de la rentrée du troisième trimestre du judiciaire, soit le 7 septembre, cinq nouveaux juges ont été nommés par le président de la République. Le gouvernement actuel, par le biais du dernier budget prononcé par le ministre des Finances, avait annoncé qu’avec les débuts des activités judiciaires dans la nouvelle Cour suprême, au moins 50 nouveaux postes seraient créés au sein du personnel judiciaire, comprenant ainsi la nomination de nouveaux juges.

L’on compte désormais, avec ces changements dans le paysage judiciaire, 24 juges en fonction en Cour suprême, incluant le chef juge Asraf Caunhye. Les cinq juges nommés sont Mohanasundary Naidoo, qui occupait la fonction de Master and Registrar de la Cour suprême; Lutchmyparsad Aujayeb, qui était, lui, Deputy Master and Registrar; Denis Claude Mootoo, alors Senior Assistant au bureau du DPP, Carol Green-Jokhoo, Assistant Solicitor General et Prameeta Chittoo, Assistant Sollicitor General. L’on compte désormais comme juges 16 femmes et huit hommes, incluant le chef juge, au sein du judiciaire. Des changements sont attendus alors que la nouvelle Cour suprême comprendra 24 salles d’audience pour aider à diminuer le “backlog” des affaires en cour, avec moins de dossiers à gérer par un seul juge. Aussi, il y a eu un besoin de renfort pour les nouvelles divisions qui devraient être instaurées, soit une Financial crimes Division et une Land Division. Une Cour d’appel spécialisée est aussi prévue dans l’ancienne Cour suprême.

Des nominations qui mèneront à d’autres développements dans le judiciaire, notamment au niveau des Court Magistrates, avec certains déjà au courant de leurs nouvelles affectations, qui prendront effet aussi à partir du 1er septembre. Si certains se retrouveront au parquet, soit au bureau de l’Attorney General, au Solicitor General ou au bureau du DPP, des nominations imminentes pour assumer les fonctions de Master and Registrar et Deputy Master and Registrar de la Cour suprême.