Photo archive

  La consommation d’alcool, contraire aux règlements de la compagnie Mitsui OSK Lines

L’alcool servi aux membres d’équipage du MV Wakashio le jour du naufrage était à nouveau au menu des deux séances des travaux de la Court of Investigation qui ont eu lieu respectivement le mercredi 3 février et le jeudi 4 février. «C’est le capitaine qui avait donné son feu vert pour qu’on puisse consommer de l’alcool», a déclaré un marin. Le graisseur Steve Pelaez Balboa a révélé mercredi qu’il chantait au karaoké lorsqu’il a ressenti une vibration, suivie d’un bruit de frottement qui s’est propagé à travers tout le bateau. Le captage du réseau cellulaire et d’internet de Maurice était aussi été à l’agenda lors des audiences. Force est de constater, concernant ce volet, que les témoignages de la semaine écoulée ne corroborent pas avec ceux mis en avant lors des cinq premières séances. Cette Court of Investigation est présidée par l’ancien Puisne Judge, Abdurrafeek Hamuth qui est assisté du Marine Engineer, Jean-Mario Geneviève, et du Marine Surveyor, Johnny Lam Kai Leung.

Quatre membres d’équipage du MV Wakashio ont été entendus lors de la sixième séance de la Court of Investigation, qui a pour mission de faire la lumière sur les circonstances ayant conduit au naufrage du vraquier et d’établir si les pratiques et procédures habituelles de suivi et de surveillance des navires dans nos eaux territoriales ont été suivies. Le chef cuisinier philippin, Jose Junior Gonzaga Carullo, a été le premier témoin à être appelé à la barre. Pressé de questions par l’Assistant Solicitor General, Me Rajkumar Baungally, Jose Junior Gonzaga Carullo a révélé qu’il a reçu, le jour du naufrage, un message sur son smartphone aux alentours de 17h30. «I then realised that the MV Wakashio picked up the telephone network of Mauritius and was very close to the island», a dit le chef cuisinier.

L’autre révélation de taille faite par Junior Gonzaga Carullo, suite à une question de l’avocat Ilshad Munsoo, concerne le nombre de cartes SIM en possession des membres de l’équipage. «Je possède deux cartes SIM comme tous les membres d’équipage. L’une des deux SIM capte le réseau près de Maurice. C’est connu de tous», a dit le chef cuisinier. Les trois autres témoins qui lui ont succédé à la barre, le matelot, Jade Timothy Miraflores Ganzola, et deux graisseurs du vraquier, Jason Christian Buta et Steve Pelaez Balboa, ont abondé dans le même sens. Sauf que leurs collègues venus témoigner lors des cinq premières séances qui se sont déroulés du 19 janvier au 27 janvier avaient affirmé le contraire, c’est-à-dire qu’ils possédaient une seule carte SIM de la compagnie AIS qui capte le réseau «uniquement dans la zone de l’Asie du Sud-Est et d’Australie».

« Un choc violent »

Un détail qui n’a pas manqué de faire sourciller l’ancien Puisne Judge Abdurrafeek Hamuth est ses deux assesseurs.

Les auditions se sont poursuivies sur les coulisses de la fête d’anniversaire de l’ingénieur Joe Marc Monica. «Le capitaine m’a demandé de lui concocter un plat spécial, car un des membres de l’équipage fêtait son anniversaire», avance Junior Gonzaga Carullo, avant d’ajouter qu’il n’a pas vu le capitaine consommer de l’alcool. Steve Pelaez Balboa, auquel incombe la tache de vérifier les paramètres des machines et de les noter dans le livre de bord de la salle des machines, a été le second marin à témoigner à la barre mercredi. Il a expliqué à l’audience qu’il avait ressenti un choc violent. «C’était comme si le navire s’était couché sur du béton avant de retomber», a déclaré Steve Pelaez Balboa. Lorsque Me Rajkumar Baungally lui a demandé l’endroit où il se trouvait au moment du «choc», le graisseur a avoué qu’il «chantait au karaoké dans la cabine où se déroulait la fête d’anniversaire».

La septième séance des auditions a été largement consacrée au volet de la consommation d’alcool à bord du vraquier japonais.

Contraire aux règlements

Interrogé par l’avocat Kushal Lobine, avocat de l’assureur du MW Wakashio, Lindre Decastillo Bajon, le Deck Master du navire a déclaré que «c’est Sunil Kumar Nandeshwar qui avait donné l’autorisation aux membres d’équipage de consommer de l’alcool, qu’il a lui-même acheté à bord du navire le jour fatidique». Or, le Deck Master souligne que «cette décision est contraire aux règlements de la compagnie Mitsui OSK Lines». Un autre témoin, l’ingénieur maritime Jaime Hipolito a, lui, pris à contre-pied ses collègues qui avaient pendant les dernières séances dit qu’ils n’ont pas signé de document en ce qui concerne l’extension de leur contrat. Il a affirmé que le capitaine du navire lui a fait signer un papier en ce sens et qu’il en a été de même pour les autres.

La prochaine séance aura lieu ce lundi 8 février.