Contrairement aux autres, ils n’ont pas droit à une dose de Johnson & Johnson pour le rappel

Ceux qui souhaitent voyager crient à l’injustice

Les Mauriciens et expatriés qui ont été vaccinés au Sinopharm et qui souhaitent se rendre à l’étranger ne sont pas au bout de leurs peines. Alors que les autorités procèdent en ce moment à l’administration de la dose de rappel, il a été décidé que seuls ceux ayant été vaccinés au Covaxin recevront le vaccin Janssen. Ce que déplorent les vaccinés au Sinopharm, qui se voient proposer une troisième dose du même vaccin chinois.

Julie, enseignante du secondaire, comptait profiter de l’assouplissement du protocole sanitaire pour rendre visite à son fils, qui étudie en France. Ayant appris que le ministère de la Santé proposait une dose de rappel de Johnson & Johnson, elle s’est rendue au centre de vaccination international en vue de se faire administrer ce vaccin. Mais une fois sur place, elle a vite déchanté. « Les officiers m’ont dit qu’ils n’ont reçu aucune instruction pour l’heure concernant le Sinopharm. Pour le moment, seuls ceux qui ont été vaccinés au Covaxin auront droit au Janssen pour leur troisième dose. »

Ce qui provoque la colère de cette jeune maman, qui déplore la démarche du gouvernement à ce sujet. « Si j’ai été vaccinée au Sinopharm, c’est parce qu’on m’a obligée. Je rappelle qu’en tant qu’enseignante, je devais être vaccinée pour pouvoir entrer à l’école. Aujourd’hui, je suis pénalisée parce qu’on m’a obligée à faire un vaccin qui n’est pas reconnu dans de nombreux pays », regrette-t-elle.

Elle ajoute que les autorités devraient prendre en considération la situation des personnes qui doivent voyager et les considérer en priorité. « J’ai rencontré un monsieur au centre de vaccination qui devait voyager pour son travail, mais il ne peut pas partir. Moi, je voulais rendre visite à mon fils, qui est passé par plusieurs confinements. Il était seul, loin de nous, pendant la crise sanitaire. Je voulais lui apporter mon soutien, mais je ne peux pas le faire. »

Cette dernière invite le gouvernement à « assumer ses responsabilités » concernant le Sinopharm. « J’ai entendu dire qu’il y avait encore beaucoup de doses de Sinopharm et que c’est pour cela que ceux qui ont déjà reçu deux doses recevront ce même vaccin. Mais veut-on nous pénaliser une deuxième fois ? »

Rappelons que la campagne pour l’administration de la troisième dose de vaccin est en cours. Ceux ayant été vaccinés à l’AstraZeneca recevront une nouvelle dose du même vaccin. Ceux qui se sont vus administrés du Covaxin indien, eux, auront droit à une dose de Janssen (Johnson & Johnson), et ceux vaccinés au Sinopharm recevront une troisième dose du même vaccin chinois. Selon les statistiques de ces derniers jours, il y a eu peu d’engouement pour la troisième dose de Sinopharm. L’une des raisons, justement, est que ce vaccin n’est pas reconnu dans de nombreux pays, même s’il a reçu le feu vert de l’Organisation mondiale de la Santé.