Photo illustration

Trois salles spécialisées avec une centaine de lits disponibles à l’ENT

Pour la première fois, Maurice a franchi la barre des 40 cas positifs de COVID-19 en traitement. En effet, huit nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés dans la journée d’hier. Il s’agit tous de cas importés, à savoir des passagers arrivés de la Grande-Péninsule. Ils ont été admis au nouvel hôpital ENT, à Vacoas, pour recevoir les soins nécessaires. Maurice comptait, à hier, 41 cas actifs importés.

Des huit passagers, on compte cinq femmes de la tranche d’âge 20-24 ans et trois hommes de celle des 20-21 ans. Le ministère de la Santé indique que l’état des huit patients est stable et qu’ils sont sous traitement au nouvel hôpital ENT à Vacoas. Quant aux passagers en quarantaine, le nombre s’élève à 1693. Selon les chiffres du ministère de la Santé, au total 415 cas de COVID-19 ont été enregistrés à Maurice depuis le début de l’épidémie sur le plan local. Parmi 364 ont été traités avec succès. Par ailleurs, 260 973 tests COVID ont été conduits à Maurice, dont 100 658 tests PCR et 160 315 tests « rapid antigen ».

D’autre part, le New ENT Hospital, à Vacoas, converti en COVID Hospital depuis le début de la pandémie de COVID-19 à Maurice, peut accueillir une centaine de patients. Trois salles ont été aménagées selon les éventualités. Une salle réservée pour la situation modérée, une autre pour la situation de gravité moyenne et une troisième dans une situation d’épidémie très sévère.

Le nouveau “preparedness plan”, en cas d’une deuxième vague de COVID-19 à Maurice, fait état de trois situations : phase modérée, phase de gravité moyenne et phase d’épidémie très sévère. Chaque salle au nouvel hôpital ENT a été équipée selon les situations préconisées. La première salle, c’est-à-dire pour la phase modérée, peut accueillir 80 patients, soit 60 patients dont l’état de santé est stable et 20 autres qui nécessitent une réanimation. En cas de phase “gravité moyenne”, la deuxième salle du New ENT Hospital est en mesure d’accueillir 20 patients en réanimation et 60 autres à risque. Pour la phase 3, soit “épidémie très sévère”, la troisième sera utilisée et 47 lits de réanimation y sont disponibles.

Par ailleurs, en cas de la troisième phase, le département de la chirurgie cardiaque à l’hôpital Victoria, Candos, sera converti en salle de réanimation pour les patients atteints de la COVID-19. Dans une telle éventualité, l’hôpital de Souillac sera aussi converti en hôpital de réanimation avec une capacité de 46 patients.

D’autre part, deux hôtels seront aménagés pour accueillir les patients asymptomatiques et 240 lits seront ainsi disponibles. Ces deux hôtels seront sous la supervision d’un médecin et d’un infirmier alors que les services de logement et de la restauration seront pris en charge par les responsables d’hôtels.

Pour ce qui est des équipements fondamentaux, à savoir les Personal Protective Equipment (PPE), les réactifs, les appareils de réanimation, les tests COVID, dont le “rapid antigen” et le PCR, entre autres, le Dr Catherine Gaud fait ressortir qu’il y a en des milliers disponibles actuellement. « Nous avons un stock important actuellement.

Tous les équipements sont disponibles pour combattre la pandémie et pour offrir les soins nécessaires aux patients du COVID. De plus, le ministère de la Santé a adhéré à la Covid-19 Supply Platform de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les pays qui se sont inscrits sur cette plateforme peuvent commander des équipements, à savoir les PPE, les réactifs, le PCR, entre autres. Donc, en cas d’une deuxième émergence dans le pays, nous pourrons commander encore plus d’équipements. Si besoin est. Cette plateforme nous permet aussi d’annuler la commande nous n’avons plus besoin de tous ces équipements », affirme Dr Gaud.