PHOTO D'ILLUSTRATION

Le rapatriement des Rodriguais bloqués à Maurice depuis le début du mois de mars a débuté le 18 avril. Après maintes discussions et négociations de part et d’autre, un premier groupe d’une soixantaine de personnes est enfin rentré au pays par le vol MK 130 de la compagnie d’aviation nationale Air Mauritius. L’avion, qui devait atterrir vers 14h25, n’a pas pu le faire et a dû faire demi-tour pour repartir vers Plaisance pour des raisons de sécurité, après avoir survolé l’île pendant presque une demi-heure. La raison est qu’un objet non identifié avait été aperçu volant dans l’espace aérien de Plaine-Corail. L’avion a finalement de nouveau quitté Plaisance vers 17h30 et a atterri sur le sol rodriguais vers 19h15.

Sur ce vol, outre les passagers, avaient été également embarqués les questionnaires pour les élèves qui prennent part aux examens du School Certificate et du Higher School Certificate, ainsi que la dépouille d’un patient décédé à Maurice, André Rose. Ses funérailles, qui devaient avoir lieu le même jour, ont dû être reportées au lendemain dans la matinée du 19 avril au cimetière de Saint-Gabriel pour la cérémonie religieuse et l’inhumation. Selon les autorités, tout le protocole sanitaire a été strictement observé à l’aéroport de Plaine-Corail, ainsi que lors du transfert des passagers à l’hôtel.

Tous ceux qui ont été rapatriés ont été testés négatifs à la COVID-19 avant leur départ de Maurice. Au préalable, les passagers ont été en quarantaine pendant 14 jours dans un hôtel à Maurice. À leur arrivée dans l’île, ils ont été transférés pour sept jours de plus en quarantaine à l’hôtel Les Flamboyants à Port-Mathurin. Ils pourront, par la suite, rentrer chez eux si les tests effectués après les sept jours se révèlent négatifs. La procédure pour le rapatriement des autres Rodriguais s’est poursuivi avec la mise en quarantaine de 60 personnes qui ont rejoint l’hôtel Gold Crest à Quatre-Bornes le 19 avril. Et le 21 avril, un autre groupe de 60 personnes devaient être placés en quarantaine à l’hôtel Tropical Attitude à Trou-d’Eau-Douce pour une période de 14 jours avant d’être rapatriées. Les mêmes procédures s’appliquent comme pour le premier contingent. Des arrangements ont été faits par l’Assemblée régionale afin que quatre groupes d’une soixantaine de personnes puissent être mis en quarantaine à Maurice avant d’être rapatriées à Rodrigues.

À noter que le Vicariat apostolique de Rodrigues a fait un don d’un montant de Rs 100 000 à l’association Solidarité Rodrigues. Cet argent a été collecté à travers les églises catholiques lors du dimanche pascal le 4 avril. Il est destiné à venir en aide aux Rodriguais bloqués à Maurice et qui ont besoin d’aide en toute urgence. Pour rappel, plusieurs instances à Maurice sont venues en aide à toutes ces personnes, notamment le diocèse de Port-Louis, le Rotary Club, ainsi que d’autres instances, des amis et des connaissances.