CTSP (Photo d'archives)

La CTSP « n’est pas du tout indifférente » à la dégradation de la situation dans les dortoirs des usines locales où la plupart des travailleurs sont des étrangers.

« Avec les deux cas de Princes Tuna et de Real Garments, avec les deux tristes records de 100 cas en une journée, jeudi dernier, et 305 hier, nous sommes convaincus que des organismes étrangers vont rapidement réagir et donner un gros carton rouge au gouvernement mauricien ! Il faut que celui-ci se resaisisse et prenne de bonnes mesures. Ces manquements de la part du gouvernement mauricien ne vont pas passer inaperçus auprès des institutions étrangères; ça, on peut en être sûrs ! »  déclare Reeaz Chuttoo, président de la CTSP.

« Ce jeudi 22, dans le cadre d’une rencontre multipartite avec les patrons d’usines, les syndicats, Business Mauritius, entre autres, la CTSP va soulever la question des dortoirs transformés en centres de quarantaine. C’est inadmissible ! Ces endroits ne sont pas du tout indiqués pour y garder des êtres humains dans un souci de les protéger d’une maladie contagieuse », ajoute-t-il.