Ces derniers jours ont été marqués par la fermeture de plusieurs établissements scolaires, suite à la détection de cas positifs à la Covid-19, soit une semaine après la grande rentrée. Une situation qui inquiète plus d’un, causant la colère et l’incompréhension parmi des parents.

Des parents, des enseignants et des élèves se rejoignent et pointent du doigt le manque de communication et de transparence ou « le silence » du ministère de l’Éducation. Selon Munsoo Kurrimbaccus, de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE), cette situation met en exergue la nécessité du ministère de l’Éducation d’agir en conséquence.

« C’est aberrant. Ils font la sourde oreille, ils ne font aucune communication », fustige-t-il. Il soutient que la situation devient de plus en plus inquiétante aux seins des établissements scolaires. « Il faut plus de transparence, les enfants sont à risque », causant ainsi la frayeur des parents.

Selon Munsoo Kurrimbaccus, plus vite le ministère de l’Éducation viendra avec des explications pour rassurer les parents et la population, mieux ce sera pour tout un chacun.

Ce lundi 12 juillet, les cours ont repris normalement dans certains établissements scolaires qui avaient enregistré des cas positifs à la Covid-19 parmi leur personnel et leurs élèves, la semaine dernière. Certains parents se demandent si l’établissement fermera complètement ses portes à chaque fois qu’un élève sera testé positif et ce qui est entrepris pour minimiser ce problème, étant donné que le nombre d’heures de classe est déjà restreint.