Plus d’une vingtaine de personnes de la famille de l’employée de maison positive à la COVID-19 en quarantaine depuis hier

Ruée des habitants vers boutiques et autres commerces après avoir été pris de court par l’annonce de zone rouge

Inquiétudes et craintes se font sentir du côté de Vallée-Pitot depuis hier après-midi. Avec l’annonce officielle que la région est décrétée zone rouge. Une décision prise après le manque de visibilité et d’informations des autorités sanitaires sur les cas positifs potentiels dans cette région. Ce développement, prenant les habitants de court, a provoqué une ruée vers les boutiques et autres commerces alors que les forces de l’ordre s’activaient pour faire installer des barrages routiers au niveau de plusieurs points d’accès de la région de Vallée-Pitot, soit six au total.

Déjà que de nombreux habitants de Vallée-Pitot étaient angoissés à l’annonce d’un nouveau cas positif au COVID-19 dimanche soir, les appréhensions ont doublé dans le courant de la journée d’hier avec le passage de plusieurs équipes de Contact Tracing venues récupérer plus d’une vingtaine de personnes, soit les proches de l’employée de maison dépistée positive dimanche. En effet, les autorités sanitaires redoutent que ce faubourg de Port-Louis couve une potentielle contagion hors contrôle et ne veulent prendre aucun risque, surtout après les grosses affluences il y a une dizaine de jours dans le cadre des célébrations de la fête de l’Eid-Ul-Fitr mais aussi les deux rallyes tenus durant le weekend écoulé en guise de soutien au peuple palestinien.

Les informations recueillies sur le terrain indiquent que l’employée de maison testée positive aurait rencontré plusieurs de ses proches dernièrement et se rend aussi sur son lieu de travail au Dreamton Park à Quatre-Bornes par bus. Dans l’entourage de cette famille, on affirme que tous ceux qui s’étaient réunis pour les célébrations de l’Eid sont sous le coup de l’exercice de Contact Tracing et ont été transférés dans deux centres de quarantaine. « Pa tro kone kouma linn kapav atrap sa virus-la. Amwin ki sa sorti kot li travay la mem dan Quatre-Bornes. Nounn tann dir ki enn so koleg travay ti malad dernieman », laissait entendre un des proches.

À l’annonce que Vallée-Pitot allait passer en zone rouge peu avant 17 heures, les habitantsne s’attendaient pas visiblement à une telle décision. La police de la région a sillonné l’endroit pour communiquer la décision par voie de haut-parleur. Les résidents de cette région se sont rués vers les boutiques et autres commerces pour s’approvisionner en quelques produits car les mouvements seront tolérés au strict minimum à partir d’aujourd’hui.

« Mo pe al pran impe komision. Pa kone ki pou gagne ek pa pou gagne dan bann zour ki vini. Nou ti tande ena 2 ou 3 ka, me pa ti kone pou blok nou enn kou », affirme Mehad, un jeune très actif dans le social. « Bien drol ki lotorite finn desid pou met enn Red Zone avek 1 ka. Kapav zot ena lot renseignman ki zot pankor dir », poursuit-il. Certains habitants ont préféré rebrousser chemin et regagner leur domicile au vu des files d’attente devant les commerces.

« Enn sel kou tou dimounn re rant dan enn flou. Nepli kone ki pe arive. Maladi la pe res propaze », affirme pour sa part une dame de la région, qui souhaite que les habitants prennent conscience de ce qui se passe. « Ena dimounn paret pa finn pran sa zafer Covid-la o serye. In res gagn ka dan bann lezot rezion. Aster pe panike kan viris la pe rant dan Porlwi. Nou souete ki bann fami konserne pa kasiet laverite ek donn tou ranseignman ki bizin afin ki nou sorti ladan pli vit posib », ajoute-t-elle. Plusieurs habitants qui assistaient au placement des barrages hier étaient perplexes quant à ce nouveau développement. D’autant plus que depuis la fête de l’Eid jusqu’au weekend dernier, il y a eu beaucoup de mouvements dans cette région avec plusieurs proches qui se sont rencontrées ou encore qui se sont rendus dans d’autres régions de l’ile. « Ti a bon lotorite donn nou impe plis detay lor bann ka ki pe gagner. La nou pa mem kone kouma nou pou fer. Isi pena ni labank pou tir kas, pena ni filing pou lesans. Pa fouti kone kouma nou pou fer », laisse entendre un père de famille.

À hier soir, six barrages routiers avaient été mis en placés dans la région de Vallée-Pitot par les éléments de la force policière, avec plusieurs unités déployées sur le terrain. Comme l’exige le protocole de la zone rouge, les personnes entrant dans cette région devront être en possession d’un permis spécial et seulement celles travaillant dans les services essentiels se verront accorder l’autorisation d’y accéder.
Ces blocs routiers sont situés au niveau du Champ de Mars, soit avant le collège GMD Atchia, au niveau des coins des rues Diego Garcia et Magon ou encore à la jonction de Boulevard Victoria et la Route Militaire. Un exercice de dépistage ciblé se tiendra dans le courant de la journée d’aujourd’hui en vue de tirer au clair au plus vite cette potentielle contagion dans cette région de la capitale.