Les personnes vaccinées ne peuvent pas donner leur sang juste après la vaccination. Un enjeu de taille pour la banque de sang, nous explique Pravesh Rawoo, président de la Blood Donors Association (BDA)

En effet, à cause de la pandémie de Covid-19, le don de sang a connu de fortes perturbations.

À savoir que pour le vaccin Astrazeneca/Covishied, la personne vaccinée doit attendre 28 jours après s’être administrée la deuxième dose. En ce qu’il s’agit de Covaxin et Synopharm, il faut compter 26 jours d’attente.

La contre-indication figure surtout dans la partie du virus utilisée pour le vaccin. Les 26 ou 28 jours représentent ainsi le temps nécessaire pour que les agents du vaccin soient absorbés dans le sang.

Le président de l’association affirme que cette année, il a fallu s’adapter à cette nouvelle vague et ce nouvel enjeu. « Il y a eu un ralentissement au niveau des donneurs », soutient-il.

Mais la pénurie devait être évitée pour le service hospitalier. Davantage de petites collectes dans diverses régions de l’île sont organisées du lundi à dimanche, afin de pallier au manque. Des collectes se poursuivent également dans les cinq hôpitaux de l’île. Ce qui a permis de récolter 6 000 pintes de sang ces trois derniers mois.

En plus des interventions chirurgicales, il y a des patients thalassémies, il y a ceux qui sont atteints de cancers et d’autres encore qui souffrent de pathologies spécifiques, et qui ont régulièrement besoin de transfusion sanguine. Rien que pour pouvoir répondre à cette attente, la Banque du Sang a besoin de 150 pintes de sang au quotidien.

Des collectes de sang sont prévues ce vendredi 18 juin à Port-Louis et au
Ritz Cinéma à Curepipe.