• 44 cas positifs sur les 70 nouveaux cas enregistrés ces dernières 24 heures émanent du dortoir de Princes Tuna de Triolet
  • A hier après-midi, 1 698 personnes étaient placées en quarantaine dans 18 centres opérationnels

À part les réponses dithyrambiques sous l’immunité parlementaire, le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, garde le silence sur la dernière tendance par rapport au nombre de nouveaux cas de contamination au Covid-19. Une véritable opération éclipse devant le fait que, depuis dimanche, 141 nouveaux cas ont été enregistrés, dont la moitié, soit 70, dans la seule journée d’hier. De ce fait, le nombre de cas actifs se rapproche inéluctablement des 500, alors que le nombre de personnes placées en quarantaine est de 1 698, réparties dans les 18 centres. Le phénomène le plus inquiétant demeure cette résurgence dans le Princes Tuna Cluster, qui a été relégué au second plan après une première alerte. Dans la journée, 44 nouveaux cas émanant d’un dortoir situé à Triolet, et géré par cette compagnie opérant dans le Seafood Hub, ont été détectés.

Avec 44 nouveaux porteurs du virus dépistés au niveau du dortoir des employés bangladais du côté de Triolet, l’on assiste en effet au sein de cette conserverie à une nouvelle vague de contaminations parmi les travailleurs étrangers, après celle vécue durant la première semaine du mois dernier. Selon les recoupements effectués par Le Mauricien, cette contagion a connu une escalade en l’espace d’une semaine, avec notamment trois cas détectés initialement, pour ensuite passer à sept durant le week-end écoulé. L’exercice de Contact Tracing enclenché depuis dimanche dernier, avec un exercice de Mass Testing dans le dortoir de Triolet, a résulté en la détection des 44 cas lundi soir.

Dans les milieux informés de Princes Tuna, on avance que ces employés testés positifs sont vaccinés contre le Covid-19 depuis quelque temps. On explique que bien que les opérations de la conserverie sont perturbées, la situation sanitaire resterait sous contrôle, étant donné que le dortoir de Triolet est sous supervision sanitaire, ayant été déclaré zone de quarantaine.

Néanmoins, l’on se pose des questions sur la manière dont le dortoir a connu une résurgence du virus de l’intérieur. Ce Princes Tuna Cluster compte désormais plus d’une centaine de cas depuis que ce foyer avait été détecté début juin.

Cette toile de contamination s’est tissée dans plusieurs régions à travers non seulement des employés étrangers, et dont les dortoirs sont passés sous le tag de Red Zone, mais aussi parmi le personnel mauricien de cette entreprise. Si l’on comptait 44 Bangladais, on ne confirme pas pour l’heure s’il existe des locaux après l’exercice de Contact Tracing entamé depuis le week-end écoulé.

D’ailleurs, l’inquiétude reste de mise dans les parages des cinq dortoirs décrétés précédemment zone rouge, soit deux situés à Baie-du-Tombeau, un à Roches-Noires et les deux autres à Notre-Dame et Triolet. On appréhende qu’à travers ces expatriés, le virus ait déjà gagné du terrain. D’autre part, sur les 70 cas enregistrés à hier, on compte aussi trois malades détectés au niveau des Covid-19 Testing Centres du pays.