Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, n’en démord pas. Les sapeurs-pompiers, qui ont été appelés à la rescousse au plus fort du confinement, et les éboueurs, qui ont assuré la salubrité nationale contre vents et marées à cette même époque, ne sont pas qualifiés pour bénéficier de l’allocation des Rs 15 000 décidée par le gouvernement. C’est ce qu’il a fait comprendre au plaidoyer du député du MMM, Aadil Ameer Meea.

« Nous avons décidé au vu des finances publiques de limiter cette allocation à ceux qui ont le plus de risques dans le Frontline », a déclaré Renganaden Padayachy. Le paiement de cette allocation de Rs 15 000 aux éboueurs aurait nécessité une enveloppe de Rs 33,7 millions. Les 1 052 sapeurs-pompiers auraient partagé Rs 15,8 millions.

Le ministre des Finances a révélé que le ministère de la Santé a présenté des demandes de paiement pour 13 815 membres du personnel hospitalier, dont 319 membres du personnel hospitalier du Trust Fund for Specialised Medical Care (Cardiac Centre) et 92 membres du personnel en poste au ministère.

À ce jour, des décaissements ont été effectués en faveur de 11 158 membres du personnel hospitalier pour un montant de Rs 167,4 millions. Le dossier des 2 657 autres membres du personnel hospitalier a été soumis jeudi dernier et est en cours d’examen par le COVID-19 Solidarity Fund.

Une somme de Rs 186,4 millions a déjà été versée à 12 424 policiers, y compris les policiers en poste à Rodrigues. Rs 9,4 millions ont été payées à 623 membres du personnel de l’hôpital de Rodrigues.

En réponse à une interpellation du député Farhad Aumeer au sujet du paiement de cette allocation dans le privé, le ministre des Finances a réglé ses comptes avec Business Mauritius en affirmant qu’une requête avait déjà été soumise au secteur privé en ce sens.

D’autre part, des fonds de Rs 328,7 millions ont été collectés sous le COVID-Solidarity Fund avec Rs 134,6 millions déboursées à ce jour, dont Rs 100 millions et Rs 9,3 millions au titre des allocations spéciales aux Frontliners ; Rs 19,5 millions à 12 ONG, dont Caritas et CIEL Foundation ; Rs 125 000 au tourisme et Rs 1,2 million à 240 ménages en détresse, soit Rs 5 100 par ménage.

Réagissant à ces chiffres, le député du MMM, Reza Uteem n’a pu s’empêcher de faire ressortir que moins de 1% du fonds a été consacré aux familles en détresse alors que le COVID-19 Solidarity Fund était censé venir en aide à ceux affectés par la pandémie.