Photo illustration

Le nombre de cas recensés de Covid-19 explose dans le pays ces derniers jours, avec notamment 312 nouveaux porteurs du virus dépistés hier.

Le pays connaît une explosion hors contrôle de la propagation du virus dans divers secteurs d’activités du pays.

L’on confirme des cas de coronavirus du côté de plusieurs départements publics, d’usines de textile ou encore de grandes surfaces. Des centaines de cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés au niveau de divers opérateurs économiques.

L’unité de textile World Knits opérant à Quartier-Militaire a dû cesser temporairement ses opérations avec une quarantaine de cas détectés parmi son staff composé de Mauriciens et d’expatriés.

Des cas ont été confirmés du côté de Pointe-aux-Sables, notamment à l’usine Firemount aussi bien que chez RT Knits. Un retour à la normale est toutefois noté du côté de Real Garments. Des cas ont aussi identifiés à Coromandel, soit l’usine Star Knitwear. Malgré cette résurgence des cas de coronavirus, ces opérateurs du secteur manufacturier ne bronchent pas et opèrent normalement après avoir effectué des exercices de désinfection.
Il ne serait plus question de stopper la production avec le retard accusé depuis mars, affirme-t-on dans ces secteurs concernés. L’on met en avant que la majorité des employés de ce secteur, voire la totalité, est vaccinée contre le virus et que jusqu’à preuve du contraire, le coronavirus est traité « à la même enseigne qu’une grippe saisonnière » au vu du nombre de cas asymptomatiques.

Des cas positifs ont été dépistés hier dans plusieurs locaux professionnels, notamment à la Sterling House à Port-Louis. On laissait aussi entendre qu’un cas positif avait été signalé au Registrar General, au 6e étage du bâtiment Emmanuel Anquetil. Parallèlement, un autre cas a été dépisté dans un garage automobile situé à Pailles et qui a été contraint de cesser temporairement  ses activités. Des cas positifs ont aussi été relevés au supermarché Intermart à Beau-Bassin.

Si la direction du supermarché a communiqué sur ces cas au niveau des membres de son personnel, les opérations n’ont pas pour autant être interrompues. Les responsables ont affirmé que les positifs ont été pris en charge selon les protocoles sanitaires établis et que les tests effectués sur d’autres employés se sont révélés négatifs et ont été autorisés à reprendre leurs postes après la désinfection des locaux.