C’est avec un fort sentiment de soulagement que les Rodriguais qui étaient en quarantaine à Maurice ont retrouvé leurs familles en début de semaine, après que leurs derniers tests PCR se soient révélés négatifs.

Aussitôt après leur départ, le centre de quarantaine, Les Flamboyants, appartenant à Bissoon Mungroo, où ils étaient hébergés, a été désinfecté et nettoyé.  Plus de 440 Rodriguais s’étaient en effet retrouvés bloqués à Maurice depuis le début du mois de mars, suite au confinement imposé à Maurice en raison de la résurgence du virus.

À Rodrigues, le centre de santé Zita Jean Louis, à Mont-Lubin, a été temporairement transformé en centre d’isolement, au cas où des personnes seraient testées positives.

Pour rappel, un premier groupe d’une soixantaine de Rodriguais bloqués à Maurice avait été rapatrié à Rodrigues le 18 avril dernier. Tous avaient été testés négatifs à la Covid-19 avant leur départ de Maurice. Avant d’être rapatriés, les passagers avaient effectué une période de quarantaine de 14 jours dans un hôtel de Maurice. En sus de cela, à leur arrivée à Rodrigues, ils avaient été transférés pour sept jours de plus en quarantaine à l’hôtel Les Flamboyants, à Port-Mathurin.

Entre-temps, la procédure pour le rapatriement d’autres Rodriguais avait déjà débuté, avec la mise en quarantaine à Maurice de deux autres groupes d’une soixantaine de Rodriguais les 19 et 21 avril. Ils avaient alors été placés à l’hôtel Gold Crest, à Quatre-Bornes, et à l’hôtel Tropical Attitude, à Trou-d’Eau-Douce, pour une période de 14 jours, avant d’être rapatriés. À noter que le même protocole sanitaire s’appliquera pour eux, comme pour le rapatriement du premier contingent.

Des arrangements ont en effet été pris par l’Assemblée régionale afin que quatre groupes d’une soixantaine de personnes puissent être mis en quarantaine à Maurice avant d’être rapatriés à Rodrigues. Toutefois, des interrogations subsistent quant au rapatriement des Rodriguais restants, car quatre ou cinq contingents de rapatriement ne font pas le compte de tous ceux ayant été bloqués à Maurice. Des observateurs sont d’avis que « peut-être que les vols commerciaux entre Rodrigues et Maurice auront repris d’ici là ». Ne nécessitant dès lors pas d’arrangement spécial pour leur retour.

Par ailleurs, Le Dornier, l’avion de la garde-côte nationale, a effectué deux vols vers Rodrigues en tant qu’avion ambulance, soit le samedi 24 avril, pour le transfert de deux patients sur Maurice pour des soins plus poussés, et le 26 avril, pour la même mission. Le 26 avril, un autre patient a été transféré à Maurice pour des soins.