Le laboratoire C-Lab de Wellkin Hospital

Le ministère de la Santé a acquis son appareil de séquençage le 24 mars. L’appareil est installé et sera bientôt mis en opération. C’est ce qu’a répondu le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, mardi après-midi lors d’une interpellation du député de l’opposition Richard Duval. Selon le ministre, cette machine a été achetée par son ministère pour un coût de Rs 6 millions.

Il avance par ailleurs que 14 des 15 “reagents and consumables” ont été acquis, et que le dernier devrait arriver à Maurice en début de semaine prochaine, comme l’a indiqué le fournisseur. Une formation en ligne sera proposée au personnel de la “Molecular Biology” sur l’utilisation de l’équipement, qui devrait être opérationnel à la mi-avril.

Expliquant le but du séquençage de l’ADN pour l’étude des génomes et des protéines qu’ils contiennent, il affirme que les informations obtenues permettront au personnel médical et aux laboratoires d’identifier les changements dans les gènes associés aux maladies. Et de faire ressortir que les scientifiques utilisent le séquençage génomique pour identifier le virus SRAS-COV2, qui cause la Covid-19, ainsi que les nouveaux variants.

Selon lui, il n’existait pas d’équipements permettant d’effectuer des tests de séquençages à Maurice auparavant. De ce fait, des échantillons étaient envoyés en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. Le ministre a en outre souligné qu’après des tests, des passagers arrivés à Maurice entre octobre et décembre 2020, ainsi que de janvier au 5 mars 2021, étaient porteurs de cinq variants sud-africains et de deux variants anglais. Les résultats sur des tests effectués à partir du 5 mars démontrent en revanche qu’aucun variant d’Afrique du Sud, du Royaume-Uni, du Brésil ou du Japon n’était présent.