Photo d'illustration

Face à la claque des États-Unis, deux nouveaux décès et 124 cas positifs, hier, la Santé parle de « the country’s successful vaccination programme and overall health management »

Maurice ne compte nullement se départir de son calendrier de réouverture des frontières à compter du 1er octobre. Cela en dépit du classement du pays dans la catégorie à haut risque par les États-Unis en début de semaine et le nombre persistant de décès « akoz Covid » de ces deux dernières semaines. C’est ce qui ressort d’un communiqué officiel émis par le ministère de la Santé, hier après-midi, avec la déclaration du représentant de l’Organisation mondiale de la Santé, le Dr Laurent Musango. Ces dernières 24 heures, le pays a enregistré deux décès avec pour cause le Covid-19 et ce, sans aucune indication officielle des lieux d’hospitalisation des victimes comme tel avait été le cas jusqu’ici et 124 nouveaux de contamination avec la nouvelle formule de dépistage.

Dans une tentative de contrer les retombées de la décision de Washington d’inclure Maurice dans la catégorie 4 des pays à risque au Covid et avec interdiction aux Américains de rendre dans ces pays, le ministère de la Santé souligne que « Mauritius continues with its proactive and transparent response to the global COVID crisis, as it prepares to complete the reopening of its borders to fully vaccinated visitors, but in a safe and secure manner, on the 1st of October 2021 ».

Les autorités sanitaires se vantent toujours du fait que « the nation has one of the highest fully vaccinated rates in Africa, currently standing at over 60 percent of the overall population (82 percent of the local adult population) ». Elles confirment également que la campagne vaccinale devra toucher ceux âgés de moins de 18 ans bientôt.

Commentant l’évolution de la situation sur le terrain, le ministère de la Santé trouve que « the nation’s modern health service has coped well throughout the pandemic, implementing strong protocols. The country’s successful vaccination programme and overall health management resulted in very low hospitalisation numbers – an average of just over 3% hospitalized patients over the last 28 days, most of whom being in health facilities because of associated comorbidities rather than COVID-19 suggestive symptoms ». Le ministre Jagutpal met en exergue : « We adopted a health-first approach with strict protocols to protect the population, from the beginning of the pandemic. Our public health services continue to operate to their normal capacity, with protocols being updated when relevant. Dedicated ICU facilities for COVID-19 patients have been set-up at the onset of the pandemic, and have been strengthened according to the Ministry’s preparedness plan worked out in collaboration with the World Health Organisation », déclare le ministre Jagutpal.

De son côté, le Dr Musango a apporté sa caution à Maurice en faisant ressortir que « the vaccination rollout in Mauritius was good and the vaccination rate high enough to make it safe to now ask the population to resume their normal lives, while respecting barrier measures ».