Photo d'illustration

L’aile jeune de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (CTSP) organisera le 12 août une manifestation devant le Parlement. Une décision a été prise en ce sens, hier, au cours d’un séminaire au siège de cette confédération syndicale à Rose-Hill. Cette manifestation pacifique sera organisée à l’occasion de la Journée internationale des jeunes.

À l’issue de ce séminaire, Vince Rungasamy, conseiller technique, a souligné que la journée a été consacrée à une réflexion sur les nombreux problèmes auxquels font face les jeunes en ce moment sur le marché du travail. Avec « l’avènement de l’industrie 4.0 », a-t-il dit, beaucoup de jeunes perdront leur emploi « car la technologie remplacera des travailleurs dans certains secteurs ».

Les membres de l’aile jeune demandent ainsi au gouvernement d’accorder des cours à des jeunes dès à présent pour qu’ils puissent répondre aux besoins du marché du travail. Ils ont aussi insisté sur le concept de Youth Employment Programme « qui doit être revu ». À ce jour, a déclaré Vince Rungasamy, avec un contrat de travail valide pour une année, les jeunes qui participent à ce programme perdent leur emploi. En sus de cela, ils n’ont pas droit à des congés annuels ou des congés de maladie. « Le Youth Employment Programme est devenu pour ainsi dire le Youth Exploitation Programme », a-t-il dit.

Les membres de l’aile jeune ont aussi demandé au gouvernement de revoir l’Unemployment Transition Benefits. Le paiement de l’allocation mensuelle devrait être basé sur le “gross salary” d’un employé qui a perdu son travail, « et non pas sur un barème salarial », a dit Vince Rungasamy. « Au point où vont les choses avec les changements intervenus dans les lois du travail, l’aile jeune de la CTSP craint qu’un licenciement massif des jeunes se profile à l’horizon », a souligné le conseiller technique.