La communauté des recteurs des secteurs public et privé se dit solidaire avec leur collègue Neetesh Sewpal, du Curepipe College, actuellement en quarantaine avec son épouse dans un hôtel du littoral ouest. Depuis que six étudiants de l’établissement ainsi que deux membres du personnel ont été testés positifs, c’est l’ensemble du staff (125 personnes) et une classe entière de Grade I qui ont été placés en quarantaine. A la veille des examens du School Certificate, du Higher School Certificate et du National Certificate in Education qui verront la participation de quelque 395 candidats de ce collège, la situation est devenue compliquée pour Neetesh Sewpal, qui est dans l’incapacité de participer à l’organisation des épreuves et d’assurer la distribution du time table aux candidats de Cambridge. Son établissement, à la rue Théodore Sauzier, considéré comme un foyer de la Covid-19, dans la zone rouge, ne peut faire partie des centres d’examens. Si, jeudi dernier, le Mauritius Examination Syndicate (MES) et le ministère de l’Education ont opté pour l’Open Université de Forest-Side comme alternative, Neetesh Sewpal, le matin même, déplorait l’absence de communication avec les autorités de l’éducation. Et, à hier matin, alors que le MES avait déjà trouvé une solution pour le Collège Curepipe, Neetesh Sewpal nous confiait ne pas avoir été consulté!

Vikash Ramdonee, secrétaire de la United Deputy Rectors and Rectors Union, Bashir Taleb du syndicat des managers des collèges privés et Munsoo Kurrimboccus de l’Union of Private Secondary School Employees, se disent tous solidaires avec Neetesh Sewpal. «Le ministère de l’Education devrait communiquer avec lui», dit Vikash Ramdonnee. «Neetesh Sewpal porte une institution sur ses épaules. Il est dépassé par les événements et cela se comprend. Si nous, qui ne sommes pas à sa place, ne savons plus ou donner de la tête avec la gestion du personnel, l’organisation des examens, etc., lui doit être encore plus dépassé et se trouve, donc, dans l’incapacité de gérer son collège. Même si le ministère de l’Education avait dit qu’il ferait des arrangements pour trouver un centre d’examens pour les étudiants de Curepipe College, il était du devoir des autorités de communiquer avec Neetesh Sewpal», explique Munsoo Kurrimboccus.

De son côté Bashir Taleb, ajoute: «Il est en train de se battre pour le bien-être de ses élèves. N’avoir pas ouvert la ligne de communication avec lui est dommage. Les autorités devraient avoir de la considération pour Neetesh Sewpal.»