Des habitants de rue Seeneevassen, à Curepipe, ont en maintes occasions attiré l’attention des autorités sur les problèmes auxquels ils ont à faire face quotidiennement, plus particulièrement, à l’heure de pointe le matin entre 7h et 8h30, soit avant les heures de classe dans deux collèges de la région, à savoir le SSS Filles et le SSS Garçon de Forest-Side. « La situation se complique davantage lorsque des conducteurs indisciplinés roulent à toute vitesse dans un sens interdit qui est la rue Seeneevassen. Cela occasionne un embouteillage monstre. On ne peut sortir de chez nous. Pire encore lorsqu’il pleut. Nous sommes exposés en permanence à des accidents », déplorent les habitants.

Dans une lettre adressée au maire de Curepipe, les habitants de ladite rue ont écrit : « We would like to bring to your attention the problems we are facing due to the road congestion at Seeneevassen. A few years ago, this road was made a single way which was unfortunately of no help as drivers continued to use the road in both ways. This narrow street is frequently used by vehicules as a short cut coming from SBM Park to Curepipe centre and vice versa. Below are some of the numerous problem we are facing on a daily basis : Noise pollution due to continuous horning of vehicles; frequent arguments among drivers (foul langage) and resulting in fighting in some cases, hazard to pedestrians especially school children due to careless driving; no trafic fluidity in both directions which may result in accidents. We would like to suggest if trafic lights can be installed on this street to facilitate vehicles movement in both directions. »

Hans Marguerite, le maire de Curepipe, a expliqué au Mauricien qu’il s’était déjà rendu sur place en compagnie de policiers, d’officiers de la Trafic Management and Road Safety Unit et des ingénieurs de la municipalité pour un constat. « Nous avions pris les doléances des habitants. Nous avons fait ce qu’il faut faire. C’est aux automobilistes de prendre leurs responsabilités. Ils ne peuvent circuler dans un sens interdit. C’est interdit par la loi. Nous, à la mairie de Curepipe, nous ne pouvons exiger qu’un policier reste sur place toute une journée pour veiller à ce que les automobilistes soient disciplinés. »

Toutefois, des habitants soutiennent que « rien n’a été fait ». Ils ajoutent : « Le panneau d’indication affichant “no entry”, rue Seeneevassen, est toujours envahi par des lianes filantes et la grille fixée à la même rue, pour permettre à l’eau de pluie d’évacuer, s’enfonce de jour en jour sous les poids de gros véhicules. » Nicole, une habitante de la localité poursuit : « Mo pa swete ki ena aksidan enn zour dan sa lari-la. Pou ena bokou dega. »