ATMA SHANTO

La Fédération des travailleurs unis (FTU) dénonce les conditions d’emploi d’une centaine de Casual Workers travaillant pour le compte de la Central Water Authority (CWA). Ces travailleurs, a souligné Atma Shanto, président de la FTU, touchent un salaire en dessous du salaire minimum. Du coup, le syndicaliste réclame la dissolution du conseil d’administration de la CWA car « il ne respecte pas le concept de travail décent et de salaire décent imposé par l’Organisation internationale du travail ».

Rencontrant la presse, hier, au siège de la FTU à Port-Louis, le syndicaliste s’est dit outré par le salaire de base qui est accordé à ces travailleurs pour leur première année de service. Le salaire a été fixé. Atma Shanto a brandi une copie du contrat qui stipule : « The Central Water Authority has decided to offer you appointment as General Worker (roster day & night) on a probationary basis for a period of one year as from the date of assumption of duty, after which and on being favorably reported upon, you will be offered appointment in a substantive capacity in the grade. (…) During your probationary period, you will draw salary at a rate of Rs 8 200 per month. » En sus de cela, ce travailleur sera appelé à contribuer 6% mensuellement de son salaire comme contribution au fonds de pension de la CWA et de 2% mensuellement au CWA Family Protection Scheme.

« You will be required to contribute 6% of your monthly salary toward the CWA Pension Fund and 2% of your monthly salary toward the CWA Family Protection Scheme. Pensions are granted in accordance with regulations in force », souligne un des contrats des travailleurs. Faisant le compte de ces déductions, le président de la FTU est arrivé à la conclusion qu’un General Worker pour sa première année de service touchera en fin compte que Rs 7 544 par mois.

Le contrat de travail de ces General Workers indique aussi qu’ils n’auront pas le droit de prendre un autre emploi en parallèle. « Your appointment will be subject to the CWA Conditions of Service presently in force, and as may be subsequently amended. You should understand that your whole time will be at the disposal of the Authority and that you will not be permitted to undertake private work for reward. (…) While on probationary appointment, your employment may be terminated forthwith in the event of incompetence, misconduct or unfavorable reporting and all rights and advantages reserved to you will cease with no liability to the authority », soulignent les termes du contrat de travail.
Le syndicaliste a dit ne pas comprendre comment une institution appartenant à l’Etat puisse octroyer aux travailleurs un salaire en dessous du salaire minimum, « surtout lorsqu’on sait qu’un représentant du ministère du Travail siège sur le conseil d’administration de la CWA ».