- Publicité -

Début des examens de SC et de HSC  avec la hantise du critère des cinq Credits

– Retour à la normale pour la correction des épreuves après la Special Consideration appliquée par Cambridge l’année dernière

- Publicité -

Après une semaine d’épreuves pratiques pour les candidats de la filière technique, les épreuves de School Certificate (SC) et de Higher School Certificate (HSC) ont démarré pour l’ensemble des candidats mercredi et jeudi. Au programme : le papier d’English General Paper au niveau du HSC et celui de français, la veille, pour le SC. Si les examens se déroulent sans anicroches pour le moment, les chefs d’établissement des collèges d’État se retrouvent néanmoins avec un personnel réduit pour assurer les classes jusqu’aux examens internes. De même, il y a des craintes que Cambridge soit sévère dans la correction, après avoir appliqué la Special Consideration l’année dernière.

Renvoyés à deux reprises, en octobre 2021 et en juin 2022, en raison de la pandémie de Covid-19, les examens de SC et de HSC ont finalement lieu en cette fin d’année scolaire. Comme chaque année, les étudiants de la filière technique ont été les premiers à se jeter à l’eau avec les épreuves pratiques. Dès mercredi, les choses sérieuses ont toutefois démarré pour tous les candidats de SC, avec le premier papier de français, soit la compréhension. Jeudi, les candidats du HSC ont pris leurs examens d’English General Paper, papier obligatoire pour tous.

Alors que beaucoup s’attendaient à une question sur la pandémie et que les enseignants avaient fait pratiquer beaucoup de questions à ce sujet, la Cambridge Assessment International Education (CAIE) a préféré d’autres thèmes. Notamment celui de l’éducation, où les candidats ont été amenés à donner leur point de vue quant à savoir si l’éducation est destinée au monde du travail. Une autre question sur la langue a aussi retenu l’attention de certains candidats. Il leur a été demandé de dire si une langue universelle aurait permis plus d’unité dans le monde.

Mais ce qu’il faut surtout retenir de ces présents examens, relèvent les éducateurs, c’est que ce sont les premières épreuves post-Covid. « Bien sûr, la pandémie est toujours là, mais nous sommes sortis de la crise. Ce qui veut dire que la préparation et la tenue des examens se tiennent dans les conditions normales. De ce point de vue, Cambridge sera sans doute plus sévère sur la correction que l’année dernière », avance un responsable d’établissement.

L’année dernière, l’examinateur anglais s’était en effet montré compréhensif, vu la conjoncture de la pandémie du Covid-19 et les examens se déroulant en plein Lockdown à Maurice. En Angleterre, les examens avaient carrément été annulés. Du coup, le taux de réussite au HSC au niveau national avait bondi à 90,05%, alors que généralement, il tourne autour de 75-78%. Celui du SC était de 86,32%, alors qu’en 2019 il était de 71,71%.

Un enseignant, engagé dans la correction des épreuves, affirme qu’il ne faut pas se leurrer sur la question et que Cambridge ne fera pas de cadeau une nouvelle fois. « Dans les ateliers, on a déjà dit que la correction reprendra normalement. Surtout que le batch qui passe l’examen actuellement a eu trois années pour se préparer. Rappelons que les examens ont été renvoyés à deux reprises », poursuit-il.

Toutefois, précise ce dernier, il n’est pas exclu non plus qu’après la correction, Cambridge décide d’agir comme modérateur et applique une considération spéciale par rapport aux difficultés auxquelles les étudiants ont eu à faire face. « Mais ça, ce n’est pas garanti. L’année dernière, on avait appliqué la Special Consideration, qui fait partie des règlements de Cambridge lorsqu’il y a un problème », indique-t-il.

Si Cambridge décide d’appliquer la rigueur, le véritable enjeu pour Maurice demeure le nombre de candidats au SC qui parviendront à décrocher les cinq Credits pour être admis en Grade 12 et préparer leur HSC. En 2019, ils étaient 5 500 candidats seulement sur 18 000 à obtenir ce nombre de Credits. En 2021, avec la Special Consideration, ils étaient 8 142 sur les 13 089 ayant réussi leur SC à valider leur entrée en Grade 12. Jusqu’ici, la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, s’est montrée intransigeante à ce sujet, même en période de Covid-19.

Autrement, avec la tenue des examens plus tôt que d’habitude, les administrations des collèges doivent gérer en même temps la poursuite des classes pour les autres grades et l’organisation des examens internes. Ce sont surtout les collèges d’État qui sont les plus en difficultés, car un certain nombre de membres de leur personnel est pris avec l’organisation des examens.

 

EXAMENS 2021 : Quinze candidats se distinguent

Certains candidats mauriciens ont brillé l’année dernière, en dépit du fait que les examens se soient déroulés en pleine pandémie. Ils sont ainsi 15 à se retrouver dans la liste des « Top of the World », tant au niveau du SC que du HSC. Il s’agit de :

Sheridan Mahilan Sooben (RCPL) – Accounting A Level

Neelaksha Hosanee (QEC) – Accounting AS Level

Nurendrapratab Sharma Chamilall (RCPL) – Biology AS Level

Manishka Charvi Bissessur (QEC) – Computer Science AS Level

Naomie Tasiana Sandanum (Ebène SSS) – Sociology AS Level

Choshika Devi Bagratee (QEC) – Accounting O Level

Leyshya Valaydon (MGI) – Business Studies O Level

Hannah Bibi Aarfah Emambocus (DMC) – Chemistry O Level

Lakshya Boodnah (RCPL) – Chemistry O Level

Hannah Bibi Aarfah Emambocus (DMC) – Computer Science O Level

Ali Abbas Dossa (CSE) – Economics O Level

Vibhusha Vidhi Puchooa (QEC) – Food and Nutrition

Mohamud Suhail An-Naas Hussain Tawkalkhan (RCC) – Literature in English O Level

Udhay Ramdoss (RCC) – Physics O Level

Amber Chantal Barrett (Morning Star) – Bible Knowledge O Level

 

Les examens internes programmés pour début du mois prochain

Les collégiens qui ne sont pas concernés par les examens de SC et de HSC prendront part aux  examens internes dès le 3 octobre. Pour eux également, ce sera le grand retour des examens de fin d’année, étant donné qu’il n’y a pas eu de telles épreuves l’année dernière. On se souvient que le ministère de l’Éducation avait en effet décidé d’appliquer la promotion automatique en raison de la pandémie de Covid-19.

Si, depuis, ils ont eu l’occasion de passer les épreuves du deuxième trimestre, cette fois, les enjeux seront différents, car les résultats détermineront la promotion en grade supérieur. Les collégiens seront ainsi en examen pendant trois semaines. Les grandes vacances débuteront à partir du 5 novembre.

 

17 559 candidats au NCE

Les examens du National Certificate of Education (NCE) se dérouleront du 6 au 19 octobre. Un total de 17 559 candidats se sont inscrits à ces épreuves de fin de cycle du Nine-Year Continuous Basic Education. Soit environ 2 500 de plus que lors de la première édition, l’année dernière. Ce qui correspond plus ou moins au nombre de jeunes admis en Extended Programme en 2018. C’est la première fois que cette catégorie d’étudiants est évaluée académiquement au niveau du NCE, et des inquiétudes subsistentà plusieurs niveaux, car un taux d’échec de 90%, voire plus, a été enregistré aux Mock Exams.

Rappelons également que suite aux résultats des examens de 2021, où le taux de réussite était de 71,6%, le ministère a revu à la baisse les critères d’admission en grade 10.

Le calendrier des examens du NCE est comme suit :

6 octobre : Français et Business & Entrepreneurship

7 octobre : Art&Design (écrit et pratique)

13 octobre : Anglais et ICT

14 octobre : Sciences (biologie/chimie/physique)

18 octobre : Technology Studies et Social and Modern Studies

19 octobre : Mathématiques et KM/Langues asiatiques/arabes

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour