Très insatisfait des mesures prises par le gouvernement pour traiter du problème de la dépossession de terres, et ce, malgré des promesses faites dans le programme électoral du MSM à ce sujet, Clency Harmon a décidé d’observer de nouveau une grève de la faim à partir du mardi 11 août prochain.

Il annonce qu’il réunira la presse jeudi prochain à Port-Louis pour expliquer les raisons de sa nouvelle grève de la faim. Il faut rappeler que, en deux occasions, Harmon ainsi que d’autres victimes alléguées de dépossession avaient entamé l’épreuve l’année dernière. Ils avaient arraché quelques concessions du gouvernement, dont la mise sur pied d’un fonds d’assistance technique et légale, cela avec l’aide d’un comité de soutien composé d’individus engagés venant de tous bords. Le secrétaire financier Dev Manraj y avait également énormément contribué.

Selon nos informations, non seulement Clency Harmon aurait appris que le gouvernement n’a pas l’intention de respecter totalement ses promesses, mais des manoeuvres enclenchées par un ministre en particulier auraient fini par réussir à diviser les familles qui se plaignent d’avoir été victimes de dépossession. Un clan serait favorable à ce que se propose de faire le gouvernement dans le dossier, tandis que l’autre, mené par Clency Harmon lui-même, se bat pour que les recommandations de la Commission justice et vérité soient mises en application. La commission avait identifié des cas authentiques de dépossession et avait recommandé qu’il y ait réparation.