Photo illustration

Les “frontliners” se montrent impatients, car deux mois après la fin de la période du couvre-feu sanitaire, ils attendent toujours le paiement de l’allocation de Rs 15 000 en guise de récompense pour leur combat contre la COVID-19.

Interrogé à ce sujet, Ram Nowzadick, président de la Nursing Association (NA), se dit « outré » par ce retard. « Les blouses blanches ainsi que le personnel médical sont très en colère car ils ont mis leur vie en danger pendant au moins trois mois pour combattre le virus de la COVID-19 », a-t-il ajouté.

Pour lui, cette allocation « représente du pain, du beurre », compte tenu du nombre d’heures de travail que les infirmiers ont accompli durant cette période. En France, dira-t-il, ceux qui ont travaillé au front ont été récompensés convenablement. Ils ont eu droit à au moins de 30% de leur salaire comme récompense. « En raison de la colère qui règne chez les travailleurs de front actuellement, j’ai appris qu’il se pourrait que le décaissement de cette allocation se fasse vers la fin de ce mois-ci ou en septembre prochain », a déclaré le président de la NA.

De son côté, le président de la Federation of Civil Service and Other Unions, Narendranath Gopee, s’est dit également inquiet du retard dans le paiement de cette allocation. Ce dernier, qui est également le porte-parole de la Medical Health Officers Association, a eu une réunion récemment avec le ministre de la Santé, Kailesh Jagatpal, pour s’enquérir de la situation et discuter des anomalies liées au paiement des heures supplémentaires pour les médecins de l’Etat.

« J’ai appris au cours de cette réunion que d’ici le mois le mois prochain, cette allocation sera payée aux infirmiers, policiers ainsi qu’à d’autres catégories qui sont reconnues comme frontliners. Il y a eu au départ une interprétation en ce qui concerne la définition de frontliner car il n’y a pas que les médecins, les infirmiers et les policiers qui ont travaillé durant cette période », a-t-il dit. Des réclamations sont venues sont également du côté des Fisheries Officers qui ont épaulé les policiers dans les supermarchés ou encore les pompiers, a-t-il laissé.

Le retard dans le paiement de cette allocation avait été soulevé par le député Deven Nagalingum au ministre des Finances lors de l’ajournement des travaux parlementaires de mardi dernier. Dans sa réponse, le ministre des Finances a affirmé qu’il est au courant de cette situation et que le COVID-19 Solidarity Fund est toujours en train de compiler les chiffres. Le décaissement sera effectué très bientôt, avait laissé entendre le ministre des Finances, Renganaden Padayachy.