Deux patients ont été autorisés à quitter la quarantaine et à assister aux funérailles de leurs proches dimanche et lundi dernier. C’est ce qu’a confirmé le porte-parole de la cellule de crise de la Covid-19 pour le gouvernement, Zouberr Joomaye, en conférence de presse cet après-midi, jeudi 22 octobre.

« Cela s’est fait sur une base humanitaire », a-t-il argué. « Ils ont fait leurs tests PCR en arrivant (dans l’île) et ils sont sortis (de quarantaine) avec des conditions sanitaires très strictes ».

Dr Catherine Gaud a ajouté que cette opération a demandé « une trop grosse mobilisation ».

Ainsi, a-t-elle expliqué, les patients se trouvaient à « trois mètres » de tout individu. Selon elle, les patients étaient « surveillés par des inspecteurs sanitaires », avant d’ajouter qu' »il n’était pas question d’aller voir les familles ».

Zouberr Joomaye soutient toutefois que le ministère de la Santé n’autorisera plus ce type de demande.