• Les manifestants ont défilé hier à tour de rôle par groupes de 11 personnes devant le Paille-en-Queue Court, à Port-Louis

Mécontents de la suspension de 14 de leurs collègues, les employés des Casinos de Maurice ont manifesté lundi pendant presqu’une heure, à tour de rôle par groupe de 11, et malgré le mauvais temps, devant le Paille-en-Queue Court, qui abrite le siège de la State Investment Corporation Ltd (SIC), à Port-Louis. Ils étaient munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Pa pourswiv froder ! Pe met sarz lor inosan ! », « Al reg sa problem-la ek MRA ! », « Kifer lapolis pa rant ladan ? » ou encore « Ki sanla pe rod aste Casino ? ».

Ils réclament la réintégration de leurs collègues à leur poste. « Cette manifestation est nécessaire pour faire comprendre à la direction des Casinos qu’elle ne peut plus laisser les choses se détériorer à ce point sans la suspension des joueurs concernés et l’institution d’une enquête indépendante pour identifier les causes
et les effets de cette fraude, ainsi que les mesures à prendre pour empêcher toute répétition », souligne Amit Bhoojedhur, secrétaire de la Casino Employees Union (CEU). Aux côtés de Satish Rughoobur, président du syndicat, il a affirmé que cette manifestation a pour but de soutenir les 14 employés suspendus à la suite de la découverte d’une fraude. « Un joueur n’a pas voulu payer la taxe de 10% sur ses gains. Maintenant, ces pauvres travailleurs sont suspendus depuis trois à quatre mois. Ils ne savent plus quoi faire. Ils vivent dans le stress, ne sachant pas s’ils seront convoqués par la direction des Casinos de Maurice à la suite de leur suspension », a-t-il affirmé.

Le rassemblement d’hier, dit-il, était une manifestation de solidarité envers ces 14 employés, suspendus en raison, dit-il, « d’une évasion fiscale de la part d’un joueur ». Rappelant ainsi que ce dernier n’a pas voulu payer la taxe de 10% normalement appliquée sur les gains dépassant Rs 100 000. Il dit également « douter » des capacités des hauts cadres des Casinos de Maurice à diriger les affaires des maisons de jeux.
Tout en faisant ressortir que les autres syndicats des casinos soutiennent ceux qui ont été suspendus, il déplore que, jusqu’ici, ni la police ni la Mauritius Revenue Authority (MRA) n’aient ouvert d’enquête pour éclaircir les zones d’ombre entourant cette affaire. « Ce joueur aurait dû payer à la MRA une taxe d’environ Rs 110 000, car ses gains étaient de Rs 700 000 à Rs 800 000. Mais ce joueur a trouvé environ huit personnes afin que chacune d’elle perçoive une somme de Rs 100 000, lui évitant ainsi de payer la taxe. Il s’agit clairement d’une évasion fiscale. Maintenant, la direction des casinos tient pour responsables ces 14 employés », a-t-il lancé.

Profitant de l’occasion, il a aussi énuméré d’autres problèmes touchant les employés de casinos. Et de citer notamment des « manquements » sur le paiement du boni de présence et la non-distribution des uniformes cette année. D’autres employés de casinos, eux, ont affirmé qu’ils devaient avoir droit à leur “merit bonus” ainsi qu’au paiement d’un 14e mois de salaire dès ce mois-ci. Le secrétaire du syndicat aenu à souligner que cette manifestation est un « prélude à un autre rassemblement », qui aura lieu « très bientôt » et qui réunira environ 450 employés des Casinos de Maurice.