« Pourquoi ne pas rouvrir l’hôpital de Souillac pour abriter les nouveaux malades du Covid plutôt que de les envoyer dans tous les hôpitaux ? »

L’ancien directeur des services de Santé, le Dr Vasantrao Gujadhur, se dit très inquiet. Car d’après les informations recueillies auprès des administrations locales et des rares parents qui montent au créneau pour évoquer le décès de leurs proches avec des indications très précises, « le nombre de Mauriciens morts du Covid-19 depuis 2020 ne correspond pas aux chiffres avancés par les autorités ».

Il élabore : « L’an dernier, nous avons eu 10 morts. On y ajoute un décès recensé à la fin de l’année dernière ou au début de 2021, soit 11. La Santé indiquait cette semaine qu’il y avait 38 morts. Si on y ajoute les trois de ces derniers jours, cela nous fait 41. »
Toutefois, la semaine dernière, les autorités ont déclaré que le cimetière de Bigara était saturé et que les nouveaux décès seraient inhumés à Bois-Marchand. « Or, depuis l’an dernier, 70 fosses avaient été préparées pour accueillir les victimes du Covid-19 : ce sont les administrations régionales qui l’ont dit. Si Bigara est saturé, cela veut dire que ces 70 fosses ont donc été utilisées. Cela nous fait donc 70 décès enregistrés rien qu’à Bigara. »
Le Dr Gujadhur fait comprendre que si on y ajoute la dizaine de nouveaux cas à Bois-Marchand, on a une centaine de morts de 2020 à ce jour. « Il faut également inclure une vingtaine ou 25 crémations. Ce chiffre dépasse largement celui que véhiculent les autorités. »

Pourquoi cette disproportion ? « Est-ce que le gouvernement ne veut pas dire la vérité aux Mauriciens, en vue de la reprise annoncée pour octobre ? Est-ce qu’on veut créer un Feel Good Factor et faire croire que le Covid ne tue pas à Maurice ? Pourtant, cette augmentation brutale de cas fatals, ces dernières semaines, laisse très dubitatif ! »

De plus, il s’est posé la question de savoir pourquoi on a pris la décision de n’accueillir que les cas graves à l’hôpital ENT désormais, et donc d’orienter les cas asymptomatiques vers les autres hôpitaux du pays. « Pourquoi ne rouvre-t-on pas l’hôpital de Souillac ? Les patients sous dialyse pourraient être déviés vers l’hôpital de Rose-Belle, par exemple, ou vers les autres hôpitaux. De cette façon, plutôt que de prendre le risque d’éparpiller les patients atteints de Covid-19 dans tous les hôpitaux, avec les risques que cela comprend pour le staff qui doit circuler régulièrement, on concentrerait les malades positifs en un seul lieu ! » dit le Dr Gujadhur, déplorant qu’il y ait trop d’incertitudes et de zones d’ombre.