Sollicité sur la situation alarmante du trafic de drogue à Maurice, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a reconnu avoir entendu des allégations de « complicité de certaines personnes des autorités », dans une déclaration à la presse.

« Il est malheureux de constater que certaines personnes autour des suspects du trafic de drogue agissent comme des complices et font obstacles aux autorités », a déclaré le Premier ministe avant de poursuivre, « Me apre bon, nou bizin fran osi ki nou tann komie koze osi lor komplisite de sertin dimounn ki dan lotorite mem (…) Nou tann bann allegation et sa nou kapav dir ki nou pran tre au serieux ».

Le chef du gouvernement présidait la troisième rencontre entre les membres du High-Level Drugs and HIV Council ce mardi 15 septembre.

Il a soutenu que l’entrée de la drogue à Maurice reste inquiétante. Malgré la fermeture des frontières, a-t-il fait ressortir, « la drogue continue d’entrer ».

« Nous ne pouvons vérifier tous les colis et conteneurs un par un », a déclaré le Premier ministre.

A savoir que le but du High-Level Drugs and HIV Council est de mettre en lumière les recommandations faites dans le cadre du National Drug Control Master Plan 2019-2023 et  du rapport Lam Shang Leen.

Des mesures axées sur la situation actuelle du trafic et de la consommation de drogue dans le pays, l’aspect humain de ce fléau ainsi que le traitement par la méthadone ont été au centre des discussions, a informé le Premier ministre.