- Publicité -

Réhabilitation : le centre Frère René Guillemin fait peau neuve

Les clefs du centre Frère René Guillemin, totalement rénové, ont été remis vendredi par le président de la Mauritius Round Table No 1, Nicolas Adamjee, à Jean Bruneau, président du Centre d’accueil de Terre-Rouge (CATR).  Ce centre, qui est rattaché au CATR, est destiné à réhabiliter des jeunes qui ont consommé de la drogue synthétique. Le plus jeune adhérent au centre est âgé de seulement 12 ans. S’adressant aux invités à cette occasion, le président du CATR a affirmé que cette cérémonie « a trait à l’aboutissement d’une structure moderne conçue pour être au service de la jeunesse du pays ».

- Publicité -

Malgré leurs nombreux talents, les jeunes sont ciblés par des trafiquants de drogue. Ils sont souvent piégés dans les filets de l’addiction au grand dam de leurs parents qui ne savent plus à quel saint se vouer alors. « Heureusement, au sein de notre République, nombreux sont les compatriotes qui n’hésitent pas à s’investir pour aider les victimes à s’en sortir. Avec des efforts, le soutien et la solidarité, il y a toujours la possibilité de redresser la situation », a souligné Jean Bruneau.

Ce dernier a fait l’historique de cet « aboutissement » Ainsi, a-t-il raconté : « Deux délégués de la table Ronde No 10 sont venus s’enquérir des avenues de collaboration avec le centre de prévention et de réhabilitation. » Ayant constaté la nécessité de se doter d’un bâtiment fonctionnel et adapté aux besoins administratif et pour l’accompagnement de ses bénéficiaires, le comité exécutif s’est mis à l’œuvre pour mettre au point un document détaillé pour mener à bien ce projet. Il y a eu, par la suite, une levée de fonds au Caudan.

Le centre René Guillemin est devenu aujourd’hui un bijou, voire le symbole de la générosité de la volonté de nos compatriotes de s’engager pour une cause, a souligné Jean Bruneau. Le président du Mauritius Round Table No 1, Nicolas Adamjee, a affirmé que ce projet a démarré en 2019. Ce projet, selon lui, devait être au départ une réhabilitation du bâtiment existant.Vu l’état de ce bâtiment, décision a été prise de le démolir et de construire un nouveau bâtiment. Pour ce faire,il y a eu un effort combiné d’un certain nombre d’organisations notamment Terra, Afrasia Bank, Bacchanale, le Chinese Cultural Centre, etc. Cette rénovation a duré six mois.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour