Photo illustration

« À situation d’urgence, mesures d’urgence même si elles ne sont que temporaires ». Onze ONG, dont ATD Quart Monde, CARITAS (Ste Helene Cpe/Souillac), DIAPOS logement, Un toit ,Un droit, Enn Twa Pou Twa, Affirmative Action Logement se sont regroupées sous la bannière de « DRWA A ENN LAKAZ: PLATFORM SITWAYEN » pour faire cause commune dans le combat des squatteurs.

Accompagner ces familles dont les maisons ont été démolies, vers une phase transitoire et l’accès à une maison décente est le but de cette plateforme, créée depuis trois semaines.

La situation des squatteurs l’île ne s’arrange pas. Actuellement des dizaines de familles démunies, qui sont à la recherche d’un toit, vivent avec leurs enfants, dans des conditions d’extrême précarité sanitaire et climatique.

« Démolir ces bicoques sans avoir apporté de solutions à court ou moyen terme est inconcevable », estime Delphine Ahnee, porte-parole de la plateforme.

A cet effet, la plateforme organise un forum-dialogue au siège de la CTSP à Rose-Hill, le dimanche 28 juin à partir de 10h. Des représentants des familles s’exprimeront à cette occasion. La plateforme compte rédiger un dossier de plaidoyer et des propositions qui seront soumises aux décideurs politiques.