Photo illustration

Une enseignante, dont l’époux travaille à l’hôpital, infectée par le Covid-19

La rentrée du 5 juillet compromise dans cet établissement du Nord

Cette information circule parmi le personnel enseignant du primaire depuis la semaine dernière, mais les autorités ont tout fait pour la garder secrète. Suite au test positif d’une enseignante de la The Vale Government School, tout le personnel a été placé en quarantaine dans un hôtel de Calodyne. Hier, les parents et les élèves de Std I, ayant fait le déplacement pour l’admission le 7 juin dernier, ont été invités à subir de tests PCR. Il est plus que probable que les classes ne reprendront pas le lundi 5 juillet dans cette école.

La nouvelle d’un cas positif au Covid-19 à l’école primaire de The Vale s’est vite répandue dès mercredi dernier. Le soir, tout le personnel enseignant et non-enseignant de l’école a été embarqué pour la quarantaine dans un hôtel de Calodyne. Même s’il n’y a pas de classe en présentiel pour le moment, le fait que l’enseignante en question avait travaillé le jour des admissions en Grade 1 a provoqué un chamboulement dans cet établissement du Nord.

De plus, les parents des élèves des autres classes se sont rendus à l’école pour récupérer les manuels la semaine dernière. Les enseignants  avaient fait le déplacement, comme exigé par le ministère de l’Éducation pour préparer le travail de la rentrée. Du coup, tout le personnel, enseignant et non-enseignant, est parti en quarantaine.

Le plus grand secret a été maintenu autour de cette affaire du côté des autorités concernées. Les tentatives du Mauricien d’en savoir plus se sont d’ailleurs avérées vaines. Mais selon des enseignants, il est quasi certain que la rentrée ne pourra avoir lieu lundi prochain, 5 juillet, comme prévu. D’abord parce que le personnel sera toujours en quarantaine la semaine prochaine. Et ensuite, parce que tout le monde devra observer une semaine d’isolement avant de pouvoir retourner à l’école.

Hier, les élèves de Std I et leurs parents, ainsi que d’autres parents venus pour la distribution des manuels, ont été invités à subir des tests de dépistage à l’école. Les résultats sont toujours attendus. La question qui se pose actuellement est de savoir si l’enseignante et son époux, travaillant dans un hôpital public, étaient ou non vaccinés contre le Covid-19.

Rappelons qu’il existe de nouveaux règlements sous la Quarantine Act depuis peu pour avoir accès aux écoles et hôpitaux. Il faut impérativement être vacciné ou produire un test PCR datant de sept jours maximum.