- Publicité -

Éducation : l’UPSEE réclame une nouvelle année académique

Une nouvelle année scolaire a été réclamée par l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE), lors d’une conférence de presse ce mardi 11 janvier.

- Publicité -

Dans le sillage du début du troisième trimestre, l’union a fait part de son inquiétude quant au secteur de l’éducation.

S’agissant de l’online teaching, le président de l’union, Bhojparsad Jhugdamby, a déclaré que ce système « ankor lor rodaz ». 

Ainsi, face au retard accumulé, l’union trouve nécessaire la mise en place d’une nouvelle année académique. 

Les membres ne cachent pas leur déception, étant d’avis que le ministère de l’Education “n’a pas fait grand-chose” pour améliorer et rendre meilleur l’online teaching “ni pour l’étudiant ni pour les éducateurs”.

“Trop d’élèves” ont été “pénalisés” entre temps, est-il expliqué. « Ce sera impossible de faire un rattrapage », observe l’union, qui parle d’une reprise sous le signe de la “cacophonie”.

Le président de l’union déplore que le ministère de l’Éducation n’a pas pris en compte “les manquements” qui perdurent depuis le début de la pandémie de Covid-19.

« Pour la grade 7 et 8, certaines écoles font du online teaching, d’autres non. Pour la grade 9+, il n’y a aucune considération », fustige-t-il.

« Après deux ans, l’online teaching n’est toujours pas au point. Cette décision n’a pas été bénéfique pour les enfants”, a ajouté Bhojparsad Jhugdamby.

Il souligne qu’il y a “énormément d’élèves” qui n’ont pu suivre les cours en ligne “faute de moyens et d’équipements”.

« En l’absence de dialogue, de nombreux élèves ont été pénalisés », a fait ressortir le président.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour