Une belle claque et une honte à l’OIDC – qui a ignoré les demandes d’aide de l’élève arrivée à Maurice en mars pour participer à ces examens

En treize ans d’existence, MEDCO Agalega a enregistré pour la première fois cette année une réussite aux examens de Cambridge School Certificate et ouvrant par là même une nouvelle page de l’éducation secondaire dans cet archipel. Et voilà Agalega qui retrouve le sourire ! En tout cas grâce à sa bonne performance aux examens de SC 2021, Tachiana Rekha a apporté un peu de baume au cœur des habitants – de plus en plus inquiets et incertains de leur avenir dans leurs îles au centre des tractations entre super-puissances.
En général, les parents à Agalega préfèrent envoyer leurs enfants à Maurice pour les études secondaires en raison des facilités. Mais Tachiana Rekha a préféré rester à Agalega pour sa scolarité secondaire car elle y est profondément attachée. Cependant, la seule candidate de Medco Agalega a été obligée de faire le déplacement à Maurice en mars cette année afin de participer aux examens de SC.

Malgré les difficultés rencontrées à Maurice par manque de soutien des autorités vers lesquelles elle s’est tournée pour une aide, la jeune fille a réussi à ces examens de Cambridge et obtenu de beaux résultats.

La candidate de Medco Agalega a réussi dans les sept matières optées : Accounting (D) ; Commerce (C) ; Art and Design (B) ; French (B) ; Mathematics – Syllabus A (C) ; English Language (C)/ Oral (3) et French Literature (C).
Les habitants de l’île sont fiers des résultats décrochés par la jeune fille et certains d’entre eux la qualifient même de « Laureate SC Agalega ». « Se premie fwa ki enn zanfan ki finn fer so letid seconder dan zil pas lexamin SC », souligne un père de famille. « Se enn gran zafer ki finn arive pou nou azordi. Sa tifi-la finn mark listwar Medco Agalega. E li pe donne enn gran lankourazman pou bann ki pe vini apre. Si ena volonte pou aprann kapav resi », ajoute-t-il.

Tachiana Rekha fait part de sa « surprise » au regard de ses résultats car elle était très stressée à son arrivée à Maurice au mois de mars et durant les deux mois précédant les examens. Cette dernière raconte qu’elle s’est bien investie dans ses études malgré le manque de moyens à Agalega et elle était heureuse jusqu’aux larmes en prenant connaissance de ses résultats en ligne jeudi matin.

« C’est une jolie récompense pour ma famille et aussi pour mes enseignants qui ont cru en moi et qui m’ont beaucoup aidée », dit-elle à Le-Mauricien. Sa mère, Josiane Rekha, est très émue. «  Je suis très fière. Nou ti kone ki Tachiana pou pase lexamin me nou pa ti atann ki li pou donn nou sa zoli rezilta-la. Li finn pas dan tous so bann size », réitère-t-elle.
Une joie mitigée car Tachiana est loin de sa famille et elle fait partie de la soixantaine d’Agaléens qui ne peuvent rentrer chez eux en raison des contraintes sanitaires et de la non-disponibilité du Trochetia. L’habitante du Village-La-Fourche s’appesantit sur l’encouragement reçu à l’école depuis son admission en Form I et est très reconnaissante envers les enseignants.

« J’ai été bien encadrée et en dehors des heures normales de l’école les enseignants m’ont beaucoup aidée gratuitement. Bann profeser finn ena bokou pasians avek moi e mo remersie zot », fait-elle ressortir. Les proches de Tachiana confirment l’aide inestimable des enseignants. « Zot ti kone ki li kapav travay e zot finn donn li enn bon sipor », affirment-ils.

Avec ses cinq Credits Tachiana Rekha aura la possibilité de poursuivre des études de HSC et en outre, elle n’aura pas dépassé l’âge réglementaire au moment de prendre part à ces examens en mai 2023. Mais elle devra poursuivre le HSC à Maurice. Certes, elle réfléchit à son après SC  car elle souhaiterait plus tard faire carrière dans l’enseignement primaire.
Mais, dans l’immédiat, la jeune Agaléenne souhaite de tout coeur retourner dans l’archipel pour retrouver sa famille et célébrer ensemble cette réussite. Tachiana Rekha avoue aussi qu’elle craint un manque de soutien à Maurice durant les deux années de préparation au HSC. L’appel qu’elle a reçu hier matin d’un responsable de MEDCO pour la féliciter de sa réussite est néanmoins réconfortant.