Image d'illustration

Vraiment, le monde ne tourne plus rond. Avec la Covid l’an dernier, les écoles du monde entier ont fermé, contraignant des millions d’écoliers et d’enseignants à se tourner vers l’enseignement à distance. À Maurice, c’est tout le calendrier scolaire qui s’est décalé; ainsi la grande rentrée prévue tous les ans en janvier est reportée au mois de juin. Les écoliers reprennent néanmoins le chemin de l’école le 7 janvier pour le troisième trimestre.

D’habitude, les rues de la capitale, surtout la rue Bourbon, réputée pour ses librairies, sont bondées de parents affolés, pressés en début d’année. La liste des manuels scolaires dans une main et des sacs d’école neufs dans l’autre, les parents mauriciens consacrent généralement un gros budget, de même que la première semaine de janvier aux achats de fournitures scolaires. Sauf que, cette année, c’est un tout autre constat. Si effectivement beaucoup de parents ont choisi d’offrir des sacs à dos, chaussures et trousses à leurs enfants pour Noël, d’autres ont décidé de ne pas trop s’attarder sur cet aspect-là. « Ce n’est que le troisième trimestre, et du coup nous n’avons pas besoin de nouvelles chaussures et de nouveaux uniformes. Ça ne sert à rien d’aller faire des dépenses inutiles en ce début d’année », nous confie Yaseen L.

En effet, hier, dans la capitale, toutes les librairies étaient fermées, de même que les magasins d’uniformes scolaires. Quelques magasins ont ouvert pour ensuite refermer une ou deux heures après. « Cette année, la vente a beaucoup chuté. C’est la Covid qui a fait ça. Les gens ne voient pas l’utilité d’acheter de nouveaux uniformes si leurs enfants peuvent encore porter ceux d’avant », nous dit une des vendeuses du magasin Jinchi, réputé dans la vente d’uniformes. « Et après, ce n’est pas la grande rentrée », ajoute-t-elle.

Pour ce qui est des masques, elle explique que l’entreprise s’était lancée dans la fabrication en début d’année, mais qu’avec la chute des ventes et de la demande, Jinchi n’en fabrique plus. « On essaie de vendre ce qu’il nous reste. Les gens n’achètent plus comme avant. »
Il est à noter que la grande rentrée est prévue pour juin, avec notamment le début de l’année scolaire pour les tout-petits âgés de cinq ans au plus tard le 31 mai 2021, qui seront admis en Grade 1 (Std 1). D’ailleurs, l’enregistrement des demandes pour l’admission pour la prochaine année scolaire pour les écoles du gouvernement et les Aided Schools s’est déroulé du 12 au 29 octobre. Décalage qui a suscité plusieurs interrogations et inquiétudes du côté des parents soucieux que leurs enfants nés plus tard dans l’année ratent une année. Pour ce qui est des établissements scolaires à programme français, la rentrée est prévue le lundi 11 janvier pour la 3e période, qui durera jusqu’au 19 février 2020. La 4e période, elle, reprendra le 8 mars jusqu’au 23 avril, et la 5e du 10 mai au 30 juin 2021.Le troisième  trimestre démarre ce jeudi

Avec la reprise des classes ce jeudi, la fin des vacances ne tardera pas à se faire sentir pour les écoliers et collégiens. Le calendrier scolaire de 2020 ayant été bouleversé à cause de la Covid-19, le retour à l’école en ce début de janvier ne donnera pas le ton au premier trimestre, mais au troisième trimestre. Celui-ci prendra fin le 26 mars. Ainsi, contrairement aux précédentes années, voire décennies, la rentrée des classes ne rimera pas avec changement de grade et d’établissement. Cette rentrée en primaire s’avère cruciale pour les élèves en Grade 6, puisque les examens du Primary School Achievement Certificate se tiendront du 16 au 19 mars. Les examens (National Certificate in Education) de Grade 9 auront lieu en avril. Quant aux étudiants inscrits aux School Certificate et Higher School Certificate respectivement, ils participeront aux épreuves de Cambridge à partir d’avril. Le calendrier scolaire pour 2021 commencera en juin pour prendre fin en avril 2022.