L’introduction de “l’epayslip” à partir du mois prochain au niveau du cycle primaire fait jaser actuellement. En effet, une circulaire a été émise mardi par le département des finances, indiquant qu’à partir du mois de septembre, tous les membres du personnel sont appelés à consulter leurs fiches de paie sur un site web au lieu de les recevoir sur papier comme à l’accoutumée. Pour y avoir accès, il faudrait que chaque employé télécharge sa fiche de paie à partir du site. « Please note that payslips will not be delivered to officers as from the month of september 2020. It would be appreciated if you could inform all staff that their respective payslips will be available on http/cisdsurvey.gov.org/epayslip », a écrit une haute cadre des Financial Operations pour la Zone 2 dans une circulaire émise mardi dernier.

Réagissant à ladite circulaire, Haniff Peerun, président du Mauritius Labour Congress (MLC), se dit « offusquer » par cette façon de faire, car tous les employés du ministère de l’Éducation, en particulier les “caretakers”, ne disposent pas de facilités d’Internet pour télécharger leur fiche de paie. « En sus de cela, il faudrait une imprimante pour le faire », dit-il. Il ajoute : « Il y a des risques que le système soit piraté et que tout le monde ait accès aux salaires de tout le monde. C’est un document privé auquel tout le monde ne peut avoir accès. Les lois du travail stipulent clairement que tous les employés doivent nécessairement avoir droit à une fiche de paie. »

Ce document, a expliqué le syndicaliste, est « important » pour qu’un travailleur puisse faire des démarches auprès d’une institution bancaire en vue d’obtenir un emprunt ou acheter un produit à crédit dans un magasin. « Ce document est devenu encore plus important en ce moment, après le passage de la COVID-19, car les banques et les propriétaires magasins veulent vérifier si les demandeurs sont toujours en poste avec les retombées de la crise », souligne-t-il.

Haniff Peerun trouve « aberrant » qu’un tel système soit appliqué pour éliminer l’usage du papier. « Ce n’est certainement pas un morceau de papier qui réduira le gaspillage », a-t-il fait ressortir. Pour lui, le fait de ne pas donner les fiches de paie aux travailleurs de façon traditionnelle « va à l’encontre du droit constitutionnel de l’employé ». Le syndicaliste demande « de ne pas aller de l’avant avec l’Epayslip ».