- Publicité -

SC : Le critère des cinq Credits fait toujours débat

Vibrant plaidoyer en faveur d’une plus grande flexibilité pour la promotion en Grade 12 (HSC)

Le chiffre officiel des candidats ayant obtenu cinq Credits aux derniers examens de School Certificate (SC) se fait toujours attendre. Les autorités, dont le Mauritius Examinations Syndicate (MES) , assurent toujours le suspense à ce sujet.

- Publicité -

Entre-temps, dans les collèges, un constat parfois amer est dressé au regard des élèves ayant bien travaillé dans l’ensemble, mais à qui il manque le cinquième Credit pour être en mesure de monter en Grade 12. Des pédagogues plaident pour que le ministère de l’Éducation donne la chance à des élèves de se rattraper aux examens de juin 2023. D’autant que cette option existe pour les candidats du Primary School Achievement Certificate (PSAC) et du National Certificate of Education (NCE).

Comme chaque année, de nombreux candidats au SC doivent redoubler le Grade 11 ou quitter le collège. Chaque année, les responsables des collèges font le même constat : des candidats avec quatre Credits auraient pu poursuivre leurs parcours si on leur donnait une deuxième chance.

Tel est l’avis d’un recteur d’un collège d’État qui évoque des cas particuliers dans son établissement. « Même avec plus de 60% de réussite, nous arrivons à peine à remplir une classe de Grade 12. Pourtant, parmi ceux avec quatre Credits, il y en a qui ont le potentiel de passer en Grade 12. D’autres ont deux distinctions, mais il ne leur manque que cet ultime Credit », fait-il comprendre.

Dans un collège confessionnel très coté, c’est le même constat. Avec un excellent score en général, l’établissement se retrouve toutefois avec une vingtaine d’élèves dans l’impossibilité de monter en Grade 12. « Le plus triste, c’est que ces élèves ont quatre jolis Credits, incluant les matières choisies pour le HSC, mais ils devront redoubler », regrette un enseignant.

Un nouvel appel est ainsi lancé au ministère de l’Éducation pour une flexibilité accrue à ce sujet. D’après ces pédagogues, on aurait pu donner la chance à ceux ayant quatre Credits, de reprendre une matière aux examens de juin. « Nous faisons déjà un exercice de rattrapage au primaire, pourquoi ne pas l’étendre au secondaire? Cela relève de la discrimination de donner deux chances à certains élèves et une seule à d’autres. Tous les étudiants devraient être sur un pied d’égalité », indique-t-il.

Ces pédagogues ne manquent pas non plus de faire ressortir que le ministère a également revu les critères pour l’accession des principaux concernés en Grade 10, après les examens du National Certificate of Education (NCE). En effet, alors que les règlements Gazetted mentionnent qu’il faut avoir réussi dans six matières, incluant l’anglais, le français et les mathématiques, le ministère a revu les règlements, rendant le français et les mathématiques non-obligatoires.

« Comment peut-on se montrer flexible pour le NCE, mais on ne bouge pas d’un iota sur la question des cinq Credits ? Pourquoi recaler des centaines, voire des milliers d’étudiants, alors qu’on aurait pu leur donner la possibilité de repasser une matière aux épreuves de juin et obtenir les cinq Credits nécessaires ? » se demandent-ils.
Ces pédagogues ne manquent pas non plus de faire remarquer que certains établissements privés payants offrent cette possibilité à leurs étudiants. « Ces derniers commencent déjà le Grade 12 et reprennent en même temps une matière aux examens de juin. » Les responsables des collèges invitent ainsi le ministère de l’Éducation à se pencher sur cette question, afin de donner une chance égale à tous.

 

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour