“Enn gato moutay” à la manière du père Gérard Sullivan, le biryani pilau avec la chanteuse Anga et le buzz de Murvin Clélie, The Prophecy, sur les réseaux sociaux avec son salmis d’ourite… Linkwi, la cuisine de Linzy, est en ébullition, et les saveurs des épices marinées s’accommodent parfaitement avec le talent pluriel de ses invités. Une idée née lors du premier confinement et qui s’est renforcée avec le tandem Linzy Bacbotte et Béatrice Bijoux-Bellepeau pour faire de Linkwi une émission arc-en-ciel.

En sus de la personnalité de Linzy, il y a aussi son rire qui fait écho, et cette rythmique de mettre dans la Vibe ses invités. Chanteuse à succès reconvertie derrière les fourneaux par la faute d’une pandémie, Linzy avait aussi ce besoin urgent de faire bouillir la marmite. Linkwi est depuis devenu son gagne-pain. Ce qui a démarré sur un simple fun a permis aux internautes de découvrir des recettes sortant de l’ordinaire comme un haleem au crabe, moulouktani palourd, vinday sousou, ployani pwason, fey soufler, concoctés par le chef Linzy.

Hormis l’imagination de Linzy qui exploite les produits locaux pour un menu à faire pâlir d’envie les grandes enseignes de restaurant, il y a aussi le talent de ses invités. Le plus surprenant a été de voir un prêtre, le père Gérard Sullivan, remettre au goût du jour, un bon gato moutay. Une rencontre culinaire placée aussi sous le signe des souvenirs, car le père Sullivan avait permis à Linzy Bacbotte il y a quelques années d’endosser le rôle de Marie Clarence dans Sister Act, et auparavant, de jouer dans Starmania.

La Queen de la musique locale fait le buzz

Il y a aussi eu une virée à Les Mariannes pour découvrir le zasar papay, rougay lunchun poule de Marie-Michèle Étienne qui a découvert Linzy en 1987, lors du concours de chants pour enfants. C’est avec Linkwi que la Queen de la musique locale fait le buzz. Pour l’émission Linkwi, elle doit ce nom à feu Linley Heeramun, ancien animateur de radio, mais dit-elle, ce n’est que lors du premier confinement de 2020, en travaillant sur les vidéos de To merit enn kouronn qu’elle décide de lancer son émission culinaire.

« Chaque deux semaines, les cinq premiers épisodes de Linkwi étaient dans la boîte et j’ai même fait découvrir une recette originale, mon fameux haleem au crabe. Dans mes toutes premières émissions, ma fille Solena filmait à partir de son portable, et je me souviens un jour que ses mains ont tremblé. Il a fallu refaire tout depuis le début, recuit, rebouilli. Avec l’aide de Guito Jugloll de Sk’eyes, j’ai retrouvé les repères. Et à partir de mon simple post sur la page Facebook, on est aujourd’hui sur YouTube, avec une meilleure qualité en termes d’images, de qualité de son, et l’audimat a explosé avec Prophecy, en cuisine avec son salmis d’ourite », confie-t-elle.

Linzy relate aussi ses débuts dans les cuisines du Hennessy Park Hotel pour créer, le temps d’une émission, un duo avec le chef Thierry Saint-Mart. Le deuxième confinement de 2021 marque un arrêt sur le temps, et Linzy évoque ses contraintes financières, avec les concerts et spectacles en mode stop. Béatrice Bijoux-Bellepeau, sa grande amie, lui propose alors un nouveau concept avec la participation de sponsors à tel point qu’aujourd’hui, Linkwi s’enchaîne à une allure vertigineuse. La Saison 3, dédiée aux artistes locaux dans le cadre de la fête de la Musique, a été un prélude pour leur permettre de se reconnecter avec leurs fans, tout en faisant découvrir autre que la chanson leur talent culinaire. Il y a eu, entre autres, Alexandre Martin, Anga, Bigg Frankii, Nancy Derougère, Prophecy et récemment pour la Saison 4, une femme CEO aux fourneaux en la personne de Sharon Ramdenee, Agiliss avec son poulet champignon sauce blanche et pâtes al dente.

Rendez-vous hebdomadaire incontournable

Aujourd’hui Linzy se déplace et va à la rencontre des personnalités dans leur cuisine pour une vision plus animée et gourmande en termes de plats préparés. Linzy sait faire valser les ingrédients, on entend le crépitement de l’huile dans la karay, les couleurs des produits mis en relief, sans oublier ban ti dialog Linzy, renforcées par ses éclats de rire. Sa complicité avec son amie Béatrice Bijoux-Bellepeau, son associée dans Linkwi, apporte une valeur ajoutée à la conception de l’émission.

Intervenant, Béatrice Bijoux-Bellepeau de Busy B relate que le confinement ayant mis toutes les entreprises en zone rouge, il a fallu se réinventer. « Agiliss est venu nous soutenir de même que Huawei et Concept pour les accessoires de cuisine. Linkwi est devenu le rendez-vous hebdomadaire incontournable du moment grâce à la personnalité de Linzy. Je me concentre sur le thème, les recettes, les invités. On aura d’autres invités comme Ravi Jetsan de Ravoir, Sheryll Smith, de One TV, Jean-Claude de l’Estrac », dit-elle.

Béatrice se dit aussi impressionnée par la capacité de Linzy d’utiliser les produits locaux pour en faire des recettes hors du commun. Linzy, elle, mettra l’accent sur l’authenticité de sa cuisine, tout en faisant les éloges de Lindsay, son père, pour sa signature recette de kari tikrab ek brinzel, et sa mère Véronique pour son salami tang.

Son message aux femmes entrepreneurs : « Pa per pu reinvant zot. Chaque personne a un talent, il faut juste oser et se lancer. » Et de conclure que son petit péché en cuisine est « enn bouyon bred, satini pwason sale e pom de ter fri ». En attendant, retrouvez-la sur YouTube pour “enn Linkwi”… et ses plats à faire saliver.