A travers sa plaidoirie ce matin, Me Sanjeev Teeluckdharry a défendu la validité de la Private Prosecution logée contre Yogida Sawmynaden, ex-ministre et colistier du Premier ministre au No 8.

Au tribunal de Port-Louis, l’homme de loi de Simla Kistnen a reproché à l’avocat de la défense et au représentant du DPP d’avoir fait « abstraction complète » au pouvoir du citoyen. Ce, en contestant la Provisional Charge portée à travers la Private Prosecution.

L’homme de loi a soutenu qu’ils n’ont mentionné aucune loi ou de décision de la cour pour affirmer que cette Private Prosecution empêche un citoyen de loger une Provisional Charge.

« Ce que prévoit la loi, c’est que toutes les parties peuvent porter une Private Prosecution devant la Cour de district, et ce droit existe depuis 1888. Il n’y a également aucune loi qui empêche la police d’interviewer un suspect même avec une Provisional Charge », a relevé Sanjeev Teeluckdharry.

Après la pause déjeuner, c’est la plaidoirie de Shakeel Mohamed qui est attendue sur cette motion de validité.

Pour rappel, ce matin, le bureau du DPP a demandé à la police de boucler son enquête, d’ici ce vendredi 19 février, sur l’affaire d’emploi fictif de Constituency Clerk reprochée au colistier du Premier ministre, Yogida Sawmynaden.