Après le « drame mauricien » chagossien, ce sont les Agaléens qui sont victimes d’une épuration en douceur de leur identité. En vue de sensibiliser la communauté internationale sur la dénaturation des îles d’Agaléga, une manifestation de la diaspora mauricienne s’est tenue à la Place des Nations à Genève, siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU), ce samedi 29 mai. Une initiative du Ralliement Citoyen pour la Patrie de Padma Utchanah et d’autres mauriciens du monde.

Une lettre faisant part de l’occupation ayant lieu à Agaléga a également été  déposée à l’ONU.