Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, a été forcé a se désister en tant que conseil légal du capitaine du MV Wakashio, Sunil Kumar Nandeshwar. Alors qu’il accompagnait son client au Central Criminal Investigation Department (CCID) pour l’enquête, Sunil Kumar Nandeshwar lui a fait savoir qu’il ne souhaitait plus qu’il le représente. Selon l’homme de loi, cette décision du capitaine serait liée à la pression exercée par « des forces occultes » sur le principal intéressé.

Me Yousuf Mohamed soutient qu’il a rencontré le capitaine indien la semaine dernière au Moka Detention Centre et que ce dernier lui a fait des révélations troublantes dans le cadre de cette enquête pour faire la lumière sur les dessous mystérieux de ce naufrage du vraquier nippon battant pavillon panaméen. « Le capitaine m’a fait des révélations. Je ne peux rien dévoiler car il y a la clause de confidentialité qui lie un client et son avocat. Tout ce que je peux dire c’est qu’il y a des forces occultes qui sont à l’œuvre pour que je ne le représente pas devant la justice », a-t-il déclaré. « Ena pe per ki la verite sorti », a-t-il poursuivi.

Le Senior Counsel a précisé que ses services avaient été retenus par la famille de Sunil Kumar Nandeshwar, notamment à travers la sœur du principal intéressé. « So bann fami finn pran kontak ek mwa. Zot finn avoy mwa plizir imel ki mo finn montre kapitenn la. Me paret ki ant premye fwa mo al get ek yer finn ena enn lavaz servo pou pa pran mwa dan sa zafer la », ajoute-t-il dans une déclaration à Le-Mauricien. Il explique qu’avant même que son client ne lui ait communiqué la décision hier matin, il avait rencontré des difficultés à s’entretenir avec lui. Les Escorting Officers du CCID l’auraient empêché de s’entretenir avec le capitaine indien, nécessitant l’intervention des proches pour confirmer que ses services avaient été retenus.
« Peut-être que si je révélais ces choses-là, cela pourrait ennuyer pas mal de personnes. J’aurais demandé à mon client de dire toute la vérité sur ce qui s’est passé. La vérité sur les circonstances ayant mené ce navire sur le récif ou encore sur ce que ce vraquier transportait », a avancé Me Mohamed. Mais selon lui, le capitaine indien, « lame anba ros », a affirmé Me Mohamed et il n’a eu d’autre choix que de lui demander de se retirer de cette affaire.

Dans la foulée, c’est Me Ilshad Munsoor, qui fait partie du panel d’avocats pour représenter l’assurance Japan P & I Club of Japan et les propriétaires du MV Wakashio, qui continuera d’assurer la défense du capitaine qui pour l’heure a été inculpé sous l’article 5 de la Piracy and Maritime Violence Act, soit “unlawful interference with the operation of a property of a ship likely to endanger its safe navigation”. Me Mohamed s’est dit choqué par ce qui s’est passé et devrait communiquer son désistement à la Cour le 8 septembre, lors de la prochaine comparution du capitaine.

Pour sa part, Sunil Kumar Nandeshwar sera de retour au CCID où il est prévu qu’il soit confronté aux autres éléments enregistrés dans le cadre de l’enquête et aux premières informations obtenues de la boîte noire du MV Wakashio. Cette étape de l’enquête devrait déterminer si le capitaine était “in charge” au moment du naufrage à 900 mètres de la côte de Pointe-d’Esny le samedi 25 juillet.
Affaire à suivre…