- Publicité -

Entreprise : Odysseo propose aux Mauriciens d’entrer dans son actionnariat

Trois mois après son ouverture officielle, l’oceanarium Odysseo, basé aux Salines, Caudan, ouvre son actionnariat au public. Oceanarium (Mauritius) Ltd (OML) – gestionnaire d’Odysseo, constituée en 2016, a reçu l’approbation des autorités boursières pour l’émission de 57 300 000 actions ordinaires sur le Development & Enterprise Market (DEM). Ainsi, au total, 7 000, 000 d’actions seront proposées au coût de Rs 10 aux membres du public qui souhaitent faire partie de la grande famille d’Odysseo.

- Publicité -

Cette offre a pour objectif d’emmener la mer aux Mauriciens et ainsi leur permettre de mieux connaître leur territoire marin pour l’aimer et mieux le protéger, explique Cédric Lagesse, COO d’Eclosia. Cela, avec le principe qu’Odysseo est un projet national qui appartient à tous les Mauriciens. « C’est en suivant cette logique d’engagement national que nous avons ouvert l’actionnariat d’Odysseo au public », dit-il, soulignant l’ambition de l’oceanarium – premier du genre à Maurice et dans la région – de jouer un rôle majeur dans la sensibilisation du public quant à la fonction et l’importance de la biodiversité, tout en contribuant positivement à apporter une valeur ajoutée à Maurice d’un point de vue économique et social. En proposant aux Mauriciens d’entrer dans son actionnariat, la compagnie donne ainsi à chaque citoyen, chaque famille qui le souhaite, l’opportunité de devenir copropriétaire de ce projet national qui, en sus de mettre en valeur la beauté saisissante de l’écosystème marin, offre également un espace d’apprentissage et d’éducation ludique et unique à ses visiteurs.

Avec l’entrée en bourse d’OML, c’est une nouvelle étape franchie par la compagnie qui change ainsi de statut. « L’objectif de cette ouverture du capital, comme annoncé lors de sa première conférence de presse à l’occasion du démarrage des travaux en 2018, n’est pas lié aux projets opérationnels. Il s’agit ici d’un changement de statut et non d’un exercice de financement. L’investissement dans le projet a déjà été complété par les actionnaires et partenaires », indique Cédric Lagesse. En effet, avec l’apport des actionnaires d’OML, 50,3 millions d’actions ont été émises. L’entreprise doit compléter la mise avec une offre de souscription par laquelle 7 millions d’actions seront offertes aux membres du public à un prix de Rs 10 l’unité. OML procédera de ce fait, à partir du 1er décembre jusqu’au 15, à une levée de fonds. Tous les documents relatifs à cet IPO (Initial Public Offering) sont disponibles sur le site web  www.odysseomauritius.com.

« En plus de devenir le partenaire d’un projet d’envergure nationale visant à mieux faire connaître les écosystèmes marins à un prix abordable (Rs 10 l’action), les investisseurs bénéficieront de tous les droits conférés à un actionnaire, notamment la possibilité de recevoir des dividendes en cas de distribution, et d’autres avantages tels qu’une réduction sur les billets d’entrée sur trois ans ainsi que des réductions sur les achats à la boutique d’Odysseo », ajoute le COO d’OML.
À savoir que depuis son inauguration le 30 août dernier, l’océanarium a accueilli des milliers de visiteurs, heureux de plonger dans un monde fascinant, où l’on peut presque toucher du bout des doigts les requins, les poissons et les coraux, où les visiteurs peuvent ouvrir grand les yeux sur les beautés et les trésors des eaux bleues profondes.

Lancé suivant un partenariat entre Management and Development Company Ltd (filiale du groupe Eclosia) et Clear Reef International DMCC, société de renommée internationale, l’océanarium Odysseo a pour mission de présenter la richesse de la biodiversité marine de l’océan Indien et de sensibiliser le public à la sauvegarde de ce milieu fragile, à travers ses collections vivantes, sa programmation d’expositions temporaires, ses conférences et ses événements ponctuels. À terme, il sera amené à contribuer à sauver et préserver des espèces en danger, à jouer un rôle de facilitateur en mettant à disposition ses infrastructures et son équipe de biologistes pour soigner des animaux blessés.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour